Des Commentaires Pro-Aristide De Chavez Révoltent

Post Reply
T-dodo

Des Commentaires Pro-Aristide De Chavez Révoltent

Post by T-dodo » Tue Feb 08, 2005 7:46 pm

[quote]
Originally: Le Canada en désaccord avec les commentaires pro-Aristide de Chavez. L'Onu aussi…

Radio Metropole, 2005-02-02

Le gouvernement canadien exprime son désaccord avec les déclarations du président vénézuelien Hugo Chavez selon lesquelles Jean Bertrand Aristide demeure le « vrai président d'Haiti ».

Le conseiller spécial du Premier ministre Paul Martin pour Haiti dit respecter la position de M.Chavez mais soutient que M.Aristide fait partie du passé. Denis Coderre rappelle que la communauté internationale à travers le Conseil de Sécurité de l'Onu a entériné la démission d'Aristide ( en date du 28 février 2004) et supporte le processus de transition en Haiti.

Dans une interview accordée au correspondant de Radio Métropole à Montréal, Goudou Jean Numa, le député Coderre a poursuivi qu'il faut dissoci
er M.Aristide du parti Fanmi Lavalas. L'envoyé spécial du Canada qui revient de mission en Haiti indique qu'il faut promouvoir de nouvelles têtes au sein de Fanmi Lavalas, le parti de l'ancien président où Jean Bertrand Aristide est le chef à vie, selon ses statuts. Parmi les nouveaux dirigeants en vue, M.Coderre cite Gérald Gilles et Jean Claude Desgranges.

Le leadership de ces responsables est contesté par le nouveau comité directeur de Fanmi Lavalas formé le 16 décembre dernier et composé entre autres de Lesly Bony, Lesly Gustave, Jean Marie Samedi et Félito Doran. Ce comité affirme avoir l'appui de M.Aristide et souligne qu'il est le seul à représenter Fanmi Lavalas.

Pendant ce temps, l'Onu exprime également des réserves sur les propos de M.Chavez. Tout en se refusant de faire des commentaires, Juan Gabriel Valdez, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, a souligné que l'ensemble des pays de l'Amérique Latine tant à l'OEA qu'à l'Onu supporte les élections générales de la fin d'a
nnée en Haiti.

Le dimanche 30 janvier à Porto Alegre, M.Chavez avait déclaré qu'Aristide était le vrai président d'Haiti et indiqué que les gouvernements de l'Amérique Latine étaient d'accord avec cette position. Hugo Chavez avait proposé comme solution à la situation actuelle en Haiti la tenue d'un référendum sur le retour d'Aristide.[/quote]

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2152
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Thu Feb 10, 2005 2:03 am

Le seul élément notable de l'article, c'était la dernière phrase: "Hugo Chavez avait proposé comme solution à la situation actuelle en Haiti la tenue d'un référendum sur le retour d'Aristide." Mais nous savons fort bien que le gouvernement actuel d'Haiti et ses maîtres étrangers (Bush, Martin, Chirac) aussi bien que les élites d'Haiti ne permettraient jamais au peuple l'auto-détermination au travers d'un référendum.

Il faut bien des élections "démocratiques" tout comme celles récemment déployées en Iraq, pour la glorification de l'empire républicain.

Les résultats devront être certifiés par l'Ambassadeur des États-Unis siégeant dans la République de Port-au-Prince, en l'occurrence James Foley.

Naturellement, certains subalternes désignés feront préalablement la valse des macaques: des représentants, consultants ou ex-employés de l'ONU, l'OEA, IFES, NED, IRI, USAID, et les "chimères de Washington" (aux dires de l'
ex proconsul Brian D. Curran). Ils dansent vite ces messieurs (et dame occasionnellement), donc c'est à savoir si les Éminences grisâtres de notre Conseil de Sages pourront rentrer en rond et soutenir la cadence.

Quand la valse des macaques sera terminée, rien n'aura changé (excepté que Washington aura distribué des poignées de Ulysses S. Grants par ci par là). Mais cela passera vite à la certification de l'Ambassade, puis à l'attention souriante de Condi (on ne veut sûrement pas la voir dans ses états!!) et finalement à la bouche qui trouvera bien quelques secondes dans une presse de conférence quelconque pour nous rassurer à nouveau que la constitution haitienne marche bel et bien.

Quant à Chavez, qu'il se surveille! On voit bien que les courtisans haitiens pointent déjà le doigt sur lui. Tout pour faire plaisir à l'Empereur.

Post Reply