Une voix pour la defense Haitienne a Washington

Post Reply
Morisseau
Posts: 50
Joined: Fri Dec 12, 2003 7:26 pm

Une voix pour la defense Haitienne a Washington

Post by Morisseau » Tue Feb 17, 2004 5:28 pm

Envoyer cet article à un ami | Imprimer cet article

ACTUALITE NATIONALE
Haiti/Crise politique

La Congresswoman démocrate de Californie Maxime Waters
La Congresswoman Maxime Waters dénonce André Apaid
Posté le 17 février 2004 11:30

Washington, D.C. Aujourd'hui, au cours d'une conférence de presse donnée au Capitol Hill, la Représentante Maxime Walters( Démocrate, Californie) a appelé le Département d'Etat à supporter le gouvernement démocratiquement élu d'Haiti et dénonce André Apai

Washington, D.C. Aujourd'hui, au cours d'une conférence de presse donnée au Capitol Hill, la Représentante Maxime Walters( Démocrate, Californie) a appelé le Département d'Etat à supporter le gouvernement démocratiquement élu d'Haiti et dénonce André Apaid. Elle a fait la déclaration suivante :

Hier, je suis retournée d'un voyage en Haiti, où j'ai observé l'escalade des viol
ences politiques survenues durant le week-end. Je suis profondément préoccupée concernant la violence grandissante organisée par la soi-disant opposition et ce qui maintenant semble être des gangs dans le nord du pays, soutenus qu'ils sont dans leurs actions violentes par la prétendue opposition.

Malheureusement, l'opposition, conduite par André Apaid, sous la bannière du Groupe des 184, n'est pas simplement un groupe pacifique essayant de corriger les écarts du gouvernement. André Apaid est un supporter de Duvalier, qui présumément détient un passeport américain et qui a obtenu le statut de résident permanent en Haiti par des moyens détournés. André Apaid se montre férocement inflexible quant à renverser Jean-Bertrand Aristide, le premier président démocratiquement élu dans l'histoire d'Haiti.

André Apaid est le propriétaire de 15 factories en Haiti. Il a été accusé d'évasion fiscale, opérant des ateliers de la misère tout en étant un pourfendeur d'Aristide. Les prétendues manifestations paci
fiques conduites par André Apaid et son Groupe des 184 sont responsables de désobéissance à l'Etat de droit relative aux parcours des marches, la notification des actions protestataires, et autres lois qui sont normalement respectées dans toute société démocratique. Les manifestations qu'il organise sont devenues sans cesse violentes. Les agents de police sont attaqués, des propriétés détruites et des routes bloquées. Je crois qu'André Apaid tente de produire un bain de sang en Haiti, puis blâmer le gouvernement pour le désastre consécutif dans l'espoir que les Etats-Unis aideront les soi-disant manifestants contre le président Aristide et son gouvernement.

André Apaid refuse de négocier en dépit du fait que le Département d'Etat, l'Organisation des Etats Américains et beaucoup d'autres organisations soutiennent maintenant une proposition faite par la Caricom. André Apaid continue d'user de propos incendiaires, de dénoncer le Président Aristide, de refuser de négocier et de demander que le Président
Aristide abandonne sa présidence. Son prétendu groupe d'opposition a accusé le Président Aristide de tout, allant de la corruption et du trafic de la drogue au soutien aux activités paramilitaires. Quand on leur a demandé des preuves, ils n'étaient pas capables de produire autre chose que des rumeurs, des insinuations et des allégations.

Le Président Aristide a licencié l'armée quand il est retourné au pouvoir et il a créé une force de Police seulement de 5 mille membres pour un pays de 8 millions d'habitants. Les Etats-Unis ont abandonné leurs efforts visant à supporter et entrainer la nouvelle force de police et actuellement a imposé une interdiction de vente de pistolets et d'équipements à Haiti.

Cette politique empêche aux agents de l'ordre Haitiens d'avoir les équipements essentiels dont ils ont si désespérément besoin pour assurer l'ordre et l'état de droit.

Le Président Aristide a donné aux Etats-Unis l'autorité spéciale dans la lutte anti-drogue en permettant aux Etats-Unis de
patrouiller dans l'espace maritime haitien. Le gouvernement d'Haiti n'a pas les ressources nécessaires pour mener une guerre sévère et consistante contre le trafic illicite de la drogue, et le Président d'Haiti supplie les Etats-Unis de l'aider à éliminer le trafic de la drogue.

Le Président Aristide poursuit un agenda économique progressiste en Haiti. Sous son leadership, le gouvernement haitien a effectué de grands investissements dans l'agriculture, le transport en commun et les infrastructures. Le 7 février 2003, le gouvernement a doublé le salaire minimum qui est passé de 36 à 70 gourdes par jour, malgré une forte opposition de la communauté des affaires. Il y a eu aussi un certain nombre de réformes visant à interdire le trafic de personnes et protéger environ 400 mille enfants venant des villages ruraux qui travaillent comme domestiques dans les foyers urbains

Le Président Aristide a également fait des soins médicaux et de l'éducation des priorités nationales. Plus d'écoles ont été con
struites en Haiti entre 1994 et 2004 qu'entre 1804 et 1994. Le Gouvernement a étendu les cantines populaires et les programmes d'autobus scolaires et subventionne à 70% les manuels et les uniformes scolaires. Les sections de maternité de huit hôpitaux publics ont été rénovées, et des centaines d'Haitiens reçoivent une formation en médecine. Vingt nouveaux centres de dépistage du Sida seront ouverts à travers le pays pendant les deux prochaines années. Tout cela se réalise malgré un embargo imposé par le FMI et la Banque Mondiale.

La soi-disant opposition est soutenue par beaucoup parmi les mêmes personnes qui appuyaient les dictateurs brutaux du passé d'Haiti. Ce sont les mêmes personnes qui se sont enrichies sur le dos des pauvres en Haiti pendant tant d'années avec le support du gouvernement des Etats-Unis. Ces gens ne veulent pas d'un président fort comme Jean-Bertrand Aristide, qui les forcera à payer leurs taxes et des salaires décents à leurs ouvriers.

Jeudi dernier, des gangs armés ont
pris le contrôle du commissariat de police des Gonaives au terme d' un combat de 5 heures et ont mis le feu à la maison du maire de cette ville. Depuis lors, ces gangs ont incendié le commissariat des Gonaives, de St-Marc et de Trou du Nord. A St Marc, ils ont bloqué la ville en amassant des pneus, des débris et des bûches au travers des routes principales avant de les mettre en feu. Les gangs armés se sont emparés de près d'une douzaine de villes le week-end écoulé, et au moins 40 personnes ont été tuées. Malheureusement, ces gangs semblent obtenir le support de la soi-disant opposition dans l'espoir que leurs attaques aideront à provoquer d'autres dans d'autres parties du pays et éventuellement un coup d'Etat à Port-au-Prince. Il s'agit clairement d'une tentative pour s'accaparer du pouvoir.

Malheureusement les mêmes forces qui se sont converties en opposition ont aussi le contrôle sur les médias chauds en Haiti. Ils ont utilisé le pouvoir de la presse pour discréditer le Président Aristide et trans
mettre de fausses informations à la presse internationale sur la situation en Haiti.

Les nations de la Caricom essaient d'aider le peuple d'Haiti à mettre un terme à la violence et à résoudre cette crise pacifiquement. La proposition de la Caricom inclut un rejet catégorique d'un coup d'Etat sous toutes ses formes et exige que tout changement en Haiti soit opéré en accord avec la constitution haitienne. La Caricom appelle l'opposition en Haiti à assurer sa représentation au Conseil Electoral Provisoire de sorte qu'il puisse commencer à préparer la tenue des élections. La Caricom appelle aussi la communauté internationale à fournir le soutien économique à Haiti. L'assistance économique, y compris l'aide américaine, s'avère essentielle pour soulager les souffrances du peuple d'Haiti et favoriser la stabilité politique et la croissance économique.

Le Département d'Etat doit dénoncer André Apaid et le Groupe des 184, et surtout doit pouvoir répondre à cette question : comment le Département d'Etat
peut-il rester silencieux tandis qu'André Apaid, qui présumément détient un passeport américain, crée tant de dissensions, tant de rupture et tant de violence dans ce petit pays, appauvri ?

Le Département d'Etat doit user de son influence pour aider à stabiliser Haiti, fournir l'assistance médicale, éducative et au développement des infrastructures , et décourager les Haitiens à construire des bateaux et des frêles esquifs dans le but d'atteindre les rives américaines.

Enfin, la presse internationale doit cesser cette pratique de reprendre des rumeurs et des insinuations, et commencer à prendre le temps nécessaire pour découvrir la vérité et écrire sur ce qui se passe réellement en Haiti.



Extrait du journal L'union.

Post Reply