Qui écrira sur le net les textes de nos chansons ?

Post Reply
Lemane Vaillant

Qui écrira sur le net les textes de nos chansons ?

Post by Lemane Vaillant » Tue Dec 14, 2004 6:48 am

Qui écrira sur le net les textes de nos chansons haitiennes?

Tu vois Guysanto, je suis souvent inspiré par tel message du texte d'une chanson ou d'une musique de chez nous, de Septen, de Tropicana, du Jazz des Jeunes, des Ambassadeurs, des Shleu-Shleu, des Fantaisistes de Carrefour, du Bossa Combo, du Tabou Combo, du Compas Direct de Nemours ou de Kadans Rampa de Sicot, mais je ne peux que me rappeler des bribes de ces chansons.

Je ne peux cliquer et les trouver. Ce n'est pas pareil pour les chansons étrangères.

Qui pourrait s'en charger, Guy?

Par exemple: lors de la catastrophe de Fond Vérettes, de Mapou, de Belle-Anse, puis des Gonaives, j'ai pensé à la chanson Vent Tempête de l'Orchestre Septentrional. Mais je ne l'ai pas intégralement . Tu comprends Guy?


Van Tanpèt Mezanmi,
Larivyè desann Mezanmi,
Konpè Manno, Vin Ride'm Pran Chay la tan
de
Si m Te Ka Sove 2 Ti Kabrit
Tout Zannimo Yale ,

Marie-Louise Pran kriye
Pitit Marie-Louise Pran Krye
Sa Te Fè m Lapèn O ..

Lemane Vaillant
Toronto, le 14 Décembre 2004 .

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2152
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Tue Dec 14, 2004 11:14 am

Ma grande soeur, Marie-Thérèse, avait voulu s'en charger. Elle en a fait un effort "vaillant" pendant quelques mois, ce qui a même compris l'effort d'apprendre à écrire le créole suivant les prescriptions officielles (décret de Joseph Bernard, Ministre de l'Éducation Nationale, officialisé par la Chambre Législative en Janvier 1980). Oui, elle a été vaillante dans ses efforts parce que justement elle pensait qu'un jour un haitien "vaillant" comme toi rechercherait les textes de nos chansons d'antan.

C'est pourquoi elle s'est chargée de monter un site web à cet effet: Le Cahier de Chants de Marie-Thérèse. Tu peux y accéder en sélectionnant "Musique" quand tu visites mon site "Windows on Haiti" ou tu peux taper simplement www.cahierdechants.com dans ton browser". Tu remarqueras quatre sections principales: a) Chansons pour enfants; b) Chansonettes frança
ises ou chansons d'antan; c) Chansons de Noël; d) Chante Lakay.

C'est cette dernière sélection qui t'intéresse en l'occurence.

Ce n'est qu'un commencement, très prometteur pourtant. Le problème, c'est que je servais de son webmestre. Or le forum de Windows on Haiti m'a volé tout le temps qui m'était encore disponible. Donc, depuis deux ans à peu près, j'ai cessé d'irriguer ce web du torrent incontrolable de chansons que ma soeur me versait à grands flots.

D'ailleurs je lui ai dit ceci: Nous avons un monde très complexé en Haiti. La plupart de ces chansons d'antan sont en français. Or les haitiens qui se réclament d''être francophones n'aiment pas visiter "Les fenêtres sur Haiti", parce que tu vois, son webmestre déteste les airs affectés de l'élite francophone haitienne (dans sa majorité) et il a même, je dirais, horreur de la francophonie. Lui, il préfère le créole et l'anglais, qui lui semblent des langues de communication plus démocratique. Eux, ils préfèrent
les beaux dires d'un Gérard Pierre-Charles (paix à son âme!), d'un "grand professeur" tel que Leslie Manigat, d'un ingénieur tel que Lemane Vaillant etc... tous ceux qui écrivent uniquement dans une langue strictement utilisée dans notre pays aux fins de pérenniser notre apartheid culturel. Et qui rejettent tout bonnement, catégoriquement, les efforts déployés depuis bientôt trente ans à normaliser l'ortographe de la langue nationale et paraissent s'étonner ensuite du manque de progrès des efforts auxquels ils n'ont jamais voulu participer. Premier obstacle. Ensuite, il y a les créolophones d'idéologie qui voudraient même rayer de notre mémoire ces beaux moments de la francophonie, oui il faut le dire, où nou chantions du Charles Aznavour, ou de Sylvie Vartan, de Dalida, de Nana Mouskouri, de Jacques Brel, de Mireille Mathieu, de Georges Moustaki, de Johnnie Halliday, et pour les plus vieux... de Tino Rossi. Voilà-t-il pas que ces chansonnettes françaises font émoustiller les coeurs de nos frères e
t soeurs haitiens d'un certain âge ou certains diraient "nos âmes colonisées". En tout cas, moi, il m'arrive encore de fredonner quelque fois en prenant ma douche cette chanson de Tino Rossi que mon papa jouait assez régulièrement de son appareil stéréophonique qui s'imposait à l'époque (oui, précédemment, nous avions également le Victrola dont la manette qu'il fallait retouner à la main pour mettre le moteur en marche, de façon à jouer nos '78' préférés, tels que: "2 pti pwason", "Se ti fi a ki kuit yon poul, poul la pete chodyè, pou l la vole l-ale, pa pale!", et le reste de cette magnifique collection paternelle de '78' rpm qui ont disparu, je ne sais comment... oui, tout petit, j'appréciais la créolophonie bein que l'on nous contraignait bel et bien de ne parler que le français à la maison). Bon comme je disais, je fredonne encore cette chanson de Tino Rossi en prenant ma douche:

N'attends pas, n'attends pas, mon amour
Le temps passe et s'enfuit sans retour
Un frisson de perdu
r
Ne revient jamais plus
N'attends pas, m'attends pas mon amour...

N'es-tu pas bien tout contre moi
Et ne sens-tu pas que déjà
Dans la chaleur de mon émoi
Je suis à toi?
Non. non, chérie, ne dis plus rien
Puisque ce soir tu m'appartiens
Oublie ce que sera demain....

N'attends pas, n'attends pas, mon amour
Le temps passe et s'enfuit sans retour
Un frisson de perdu
Ne revient jamais plus
N'attends pas, n'attends PLUS mon amour...

Et voilà! De quoi bercer Pauline Charles jusqu'au septième ciel!

Et si on ne s'y gardait pas... Dieu seul nous verrait! Heureusement nous nous sentons comblé dans ce département. Mais il faudrait que nous enseignions ces chansons à Leonel...

Mais arrivé à nos dix-sept, dix-huit et dix-neuf ans, c'étaient surout des chansons bien créoles qui nous excitaient, tels que:

Gen yon ti bebe nan sal la
Li bèl o, li bèl o
Gen yon ti bebe nan sal la
Li bèl e li frekan
Lò w tande yo bèl konsa...


Se lò sa yo pi (...)
Lò w tande yo bèl konsa
Se lò sa yo pi frekan

Et en jeunes coqs bien élevés, nous nous chargions d'écraser toute cette frekansité. A nous les conquêtes au centre de la piste du Feu Vert ou du Club des Mélomanes.


Je disais que Marie-Thérèse a commis l'erreur de charger son petit frère du soin d'entretenir ce site web qui aurait pu satisfaire à tes besoins, Lemane. Mais vois-tu, il faut du temps, de l'argent, et de l'encouragement pour arriver à mettre ces choses à point. Nous avons faute de l'une, deux, ou trois de ces choses. Et il nous faut également nous débarasser de nos grands complexes de langue qui défavorisent toujours la langue nationale qui pourtant contient les plus grands trésors de notre patrimoine national. Comme cela, il y aurait moins de friction entre créolophones, francophones et anglophones. Moi, je crois savoir écrire les 3 langues passablement bien et je ne vois aucun avantage à appauvrir mon âme en cherchant à dévaloriser la langue
nationale de mon pays. Au contraire, j'ai tout à gagner en charchant à la rehausser. Si je dis avoir horreur de la francophonie (mais pas de la langue française), c'est parce que justement la francophonie, telle qu'appliquée dans mon cher pays, ne sert qu'à aliéner la majorité de mes frères haitiens en dévalorisant l'expression naturelle de leurs pensées, de leurs sentiments, de leur vouloir politique, de tout ce qui se passe au plus profond de leur être. S'il nous faut un laboratoire, qu'il soit notre enseignement civique qui s'attache à rehausser notre culture au lieu de cette manie intellectuelle que nous avons héritée des générations précédentes à piétiner avec mépris tout de ce qui ne relève pas directement de la France, " notre mère ".

Marie-Thérèse, si tu lis ces lignes, pardonne moi. Un de ces quatre matins...

Lemane Vaillant

Post by Lemane Vaillant » Tue Dec 14, 2004 1:27 pm

Guy,

Figure-toi que j'apprécie beaucoup ta réplique : incisive, spirituelle et nostalgique ..

A tantôt sur cette note ,

Lemane

Tu as ceci en commun avec moi : nous ne croyons pas à la Francophonie .

Post Reply