Candidature de Dumarsais Siméus: G Latortue enfonce le clou

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Candidature de Dumarsais Siméus: G Latortue enfonce le clou

Post by admin » Tue Oct 25, 2005 1:06 pm

Candidature de Dumarsais Siméus aux présidentielles haitiennes : Gérard Latortue enfonce le clou. Le Premier ministre affirme que le riche industriel haitiano-américain ne pourra pas prendre part aux élections.

Le chef du gouvernement critique le CEP pour sa gestion du dossier, blâme un membre du Conseil des sages et renouvelle la promesse d'intrônisation d'un Président élu, le 7 février 2006.

Posté le lundi 24 octobre 2005
Par Radio Kiskeya

Le Premier ministre haitien Gérard Latortue a lâché lundi une bombe à visière levée dans le processus électoral. Après plusieurs incursions dans le dossier le plus polémique du débat politico-juridique de ces dernières semaines en Haiti, le chef du gouvernement a, pour la première fois, déclaré, en le désignant nommément,
que le multimillionnaire haitien naturalisé américain Dumarsais Siméus, candidat du parti TET ANSANM aux présidentielles prévues en décembre, ne pourra pas participer aux élections parce qu'il est "détenteur d'un passeport américain". Pour étayer ses propos, M. Latortue qui était interrogé par une meute de journalistes, à l'aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince à son retour d'un périple à l'étranger, s'est référé à l'article 13 paragraphe A de la constitution qui stipule que : la nationalité haitienne se perd : "par la naturalisation acquise en pays étranger". Latortue a également égratigné le Conseil Electoral Provisoire, en l'accusant de "marronnage" face au candidat Siméus que le CEP avait écarté pour "fausses déclarations" au lieu de justifier le rejet de sa candidature par sa naturalisation. Cette erreur avait, dit le chef du gouvernement, permis aux avocats du riche industriel, établi depuis plus de 40 ans aux Etats-Unis, d'obtenir gain de cause devant la Cour de cassation (la p
lus haute instance judiciaire du pays).

"Comment peut-on accepter qu'un homme dise qu'un passeport est un document administratif, mais pas une preuve de nationalité" s'est interrogé le Premier ministre en se dressant contre les considérations répétées de l'homme d'affaires visant à relativiser son acte de naturalisation qui lui donne droit à un passeport américain. Latortue a signalé au passage la publication par le quotidien américain Miami Herald d'un article dans lequel il est dit que "la présence de Dumarsais Siméus dans la course électorale constitue un affront à la constitution, mais aussi à la nationalité haitienne".

Le Premier ministre a ajouté, d'un air moqueur que "Dumarsais Siméus peut, au besoin, se lancer dans la campagne électorale et même se faire élire. Mais, une fois que sa nationalité étrangère serait établie, il ferait face à une procédure de destitution. Il précise que le Président provisoire Boniface Alexandre, garant du bon fonctionnement des institutions veut éviter au pay
s une telle situation, au lendemain de l'investiture du nouveau chef de l'Etat. Est-ce pourquoi, il a créé une commission d'Etat chargée de statuer sur la nationalité de tous les candidats.

Tour à tour agacé et enjoué, M. Latortue qui a insisté sur les aspects technique et logistique du processus électoral, a promis de "ne plus perdre son temps à parler de l'affaire Siméus".

Par ailleurs, le dirigeant intérimaire a renouvelé son engagement et celui du chef de l'Etat à remettre les rênes du pouvoir à des élus légitimes, le 7 février 2006. "Beaucoup de gens ne savent pas ce qu'est être au service de l'Etat. Ils fonctionnent comme des militants, se montrent très bavards et font des déclarations intempestives à la radio. A sa place, elle n'aurait pas dû faire ça. Et je le regrette" a affirmé, visiblement mécontent, Gérard Latortue réagissant à des déclarations d'un membre du Conseil des Sages et du comité d'appui technique au CEP, Danielle Magloire, pour qui la date constitutionnelle du 7 février, p
révoyant le transfert du pouvoir à un Président élu, ne serait pas incontournable.

Au cours d'une conférence de presse à l'aéroport de Port-au-Prince, Latortue s'est, sur un autre plan, félicité du succès de la conférence économique internationale de Bruxelles sur Haiti, jeudi et vendredi dernier et de l'élection, la semaine dernière, d'Haiti au Conseil économique et social de l'ONU (ECOSOC).

Le chef du gouvernement revient d'un périple international de dix jours qui l'a conduit successivement à New York, à Paris et à Bruxelles. A l'aéroport, il était notamment accompagné des ministres de l'intérieur et Premier ministre a.i durant son absence, Paul Gustave Magloire, des finances Henri Bazin, de la coopération externe Roland Pierre, des affaires étrangères Hérard Abraham, du commerce Fritz Kénol et du secrétaire d'Etat à la jeunesse et aux sports Paul Berne.

Le duel Latortue/Siméus, tous deux originaires du département de l'Artibonite, risque de faire de l'ombre à la campagne électorale et
de porter un nouveau coup à l'indépendance de l'organisme électoral déjà mise à mal. spp/RK


Radio Kiskeya

Michel Nau_

Post by Michel Nau_ » Sat Oct 29, 2005 11:22 am

Simeus gen anpil verite pou'l mete deyo demin swa'r nan entèview ke lap bay Radyo Lakay Dimanch nan emisyon 8 te di swa.
Eskizep si mwen te di ke emisiyon te a 7 te olie de 8 te.Juska prezan mwen pa konnin si se vre toujou. Antouka tiyeke avek yo.
Nou kap rele radyo Lakay a lavans pou bay Mr. Simeus 2 e3 kestiyon.
Don't forget to set back your clock by one hour or you could miss the interview.
www.radiolakay.com

Post Reply