Investiture samedi du directeur exécutif du CEP

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Investiture samedi du directeur exécutif du CEP

Post by admin » Sun Oct 16, 2005 11:19 am


Investiture samedi du directeur exécutif du CEP, Jacques Bernard, un "nouveau patron" nommé par le gouvernement afin de "remettre le processus électoral sur les rails"

La communauté internationale dans son ensemble apporte sa caution à l'intervention du gouvernement et renouvelle son soutien à l'organisation d'élections honnêtes et démocratiques en Haiti.

Posté le dimanche 16 octobre 2005
Par Radio Kiskeya

Le nouveau directeur exécutif du Conseil Electoral Provisoire (CEP) Jacques Bernard a été installé dans ses fonctions samedi à Port-au-Prince par le Premier ministre par intérim et ministre de l'Intérieur Paul Gustave Magloire. La cérémonie d'investiture s'est déroulée au siège du CEP sous les regards attentifs des principaux représentants de la communauté internationale venus renouveler leur soutien
à un processus électoral de plus en plus incertain et piégé par des controverses politiques et judiciaires.

Dans son allocution de circonstance, le ministre Magloire qui remplace le Premier ministre Gérard Latortue en voyage à l'étranger, a indiqué que M. Bernard jouit totalement de la confiance de l'exécutif en raison de son expérience de gestionnaire, longue de trente ans. Il estime qu'avec la nomination de celui qui a été désigné par le chef du gouvernement comme le "patron de l'administration électorale", la résolution des problèmes enregistrés au CEP est en vue. Paul Gustave Magloire espère également une redynamisation du processus électoral dans la perspective de bonnes élections.

Pour sa part, le président du CEP Max Mathurin a exprimé la satisfaction des conseillers électoraux et leur disponibilité à travailler avec le directeur exécutif. Il précise que la tenue des élections législatives et présidentielles le 20 novembre -la date initialement prévue dans le décret électoral- devient ma
tériellement impossible à cause du retard enregistré dans l'avancement du processus, pratiquement gelé ces derniers jours. La confiance de la population dans le processus électoral va être rétablie et une ambiance de travail prévaudra au sein de l'institution électorale, a promis Max Mathurin.

Le "super fonctionnaire", économiste et gestionnaire de formation, a remercié le gouvernement d'avoir pensé à lui pour l'accomplissement d'une telle mission. Se présentant volontiers dans l'habit de membre du Conseil Electoral, Jacques Bernard dont la carte de visite reste peu connue du grand public s'est engagé à se mettre au travail en vue de "réaliser des élections honnêtes et démocratiques".

Aux côtés des conseillers électoraux et des membres du comité d'appui technique, se trouvaient le Corps diplomatique au grand complet pour marquer l'importance de l'événement qui va au-delà d'un simple changement administratif. Le chargé d'affaires des Etats-Unis Timothy Michael Carney, les ambassadeurs français Th
ierry Burkard, canadien Claude Boucher, brésilien Paulo Pinto, chilien Marcel Young, le Nonce Apostolique Mgr Mario Giordana ainsi qu'un représentant de l'ambassade d'Argentine avaient tous fait le déplacement et ont parlé d'une seule voix pour réaffirmer l'attachement des différents Etats qu'ils représentent au principe de la désignation par les urnes des prochains dirigeants haitiens et de la fin de la transition démocratique.

En marge de la cérémonie d'investiture, Timothy Michael Carney a affirmé être confiant et convaincu que le choix du directeur exécutif du CEP permettra d'organiser des élections crédibles, à la fin de l'année. Le chargé d'affaires américain entrevoit déjà une bonne collaboration entre les Etats-Unis et le nouveau responsable du Conseil Electoral Provisoire.

De son côté, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Haiti, Juan Gabriel Valdés, a salué le changement intervenu dans la machine électorale comme "un grand pas franchi par le gouvernement dans la bon
ne direction". Le diplomate chilien qui cumule également les fonctions de chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti (MINUSTAH) annonce la mobilisation totale des troupes étrangères afin d'assurer jusqu'au bout la sécurité du processus électoral.

Quant au Nonce Apostolique, Mgr Mario Giordana, il a présenté ses félicitations à l'organisme électoral qui, dit-il, est en train de préparer de bonnes élections. Il a tenu à souligner que sa présence à l'installation du directeur exécutif témoigne du soutien du Vatican au processus électoral. Le représentant du souverain Pontife en a profité pour appeler le peuple haitien en général et les fidèles catholiques en particulier à participer aux différents scrutins prévus.

Par son soutien à un processus électoral pratiquement à l'arrêt, la communauté internationale donne du même coup sa bénédiction aux récentes mesures gouvernementales de redressement du processus électoral que certains qualifient déjà de tentative de domestication
du CEP. Sur le terrain, les opérations d'inscription des électeurs se poursuivent dans des quartiers populaires comme Cité Soleil (nord de la capitale) sans qu'aucune prolongation officielle n'ait été annoncée à l'expiration samedi du délai supplémentaire qui avait été accordé aux zones du pays confrontées à des problèmes d'accès ou de sécurité.

Les candidats aux législatives devraient être fixés sur leur sort lundi avec la publication de la liste définitive des compétiteurs agréés, mais sans connaître la date du scrutin. Un peu plus tard, la redoutable épreuve de vérification de la nationalité des candidats -en particulier aux présidentielles- risque d'ouvrir un nouveau front de contestations tenaces et de passions extrêmes capables de faire des élections non plus un exercice démocratique et pacifique, mais une poudrière prête à embraser Haiti.

spp/RK

Post Reply