NEWS FROM ANDEYO - August 2005

Post Reply
Charles Arthur
Posts: 151
Joined: Tue May 25, 2004 7:35 am

NEWS FROM ANDEYO - August 2005

Post by Charles Arthur » Mon Sep 05, 2005 4:12 am

NEWS FROM ANDEYO - AUGUST 2005

As a contribution to the easing of the vice-like grip exercised by the 'Republic of Port-au-Prince', the Haiti Support Group is providing a monthly news round-up from the rest of the country where three-quarters of the population live

Inauguration d'un marché public à Montrouis - 9 août 2005 (Televison Nationale d'Haiti)Le ministre de l'agriculture, Philippe Mathieu, a participé vendredi dernier à l'inauguration d'un marché public à Montrouis. La cérémonie s'est déroulée en présence des Directeurs de la BID, du FAES, du directeur général du Ministère de l'Intérieur et des autorités locales, dont le Maire de Saint Marc. La construction de ce marché a été financée conjointement par l'Etat haitien, la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et
le Fonds d'Assistance Economique et Sociale (FAES). Dans ses propos de circonstance, le maire de Saint Marc a invité les marchands à prendre soin de l'espace en le maintenant propre. Il sont pour leur part exprimé la volonté de travailler en parfaite collaboration avec les autorités locales.

Repatriements incessants d'haitiens-haitiennes à la frontière de Belladère - 16 août 2005 (Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés - GARR)
Ces informations ont été recueillies sur place par des équipes du GARR et le Comité de Droits Humains de Belladère, membre du Réseau Binational Jeannot Succès de Défense et Promotion des Droits Humains à la frontière (RBJS). Le Comité de Belladère a accueilli :
250 personnes dans la semaine du 25 juillet au 31 juillet 2005
200 personnes dans la semaine du 1er au 8 août 2005
520 personnes dans la semaine du 9 au 15 août 2005
155 personnes jusqu'au matin du 16 août 2005
totalisant 1125 personnes, ressortissants haitiens et domin
icains, ces derniers expulsés de la République Dominicaine, sur la base de la couleur de leur peau et assimilés à des Haitiens.
Depuis le 12 août 2005, la section d'Assistance Légale du GARR accompagne un groupe de dominicains dans les démarches auprès des autorités diplomatiques dominicaines en vue de faciliter leur retour dans leur pays.
Soulignons que le chiffre de 1125 personnes se situe en-deçà du nombre réel de personnes rapatriées à Belladère, car certains rapatriés haitiens, originaires de régions avoisinantes, se dirigent directement vers leur patelin sans passer par le local du Comité des Droits Humains de Belladère.

Militan lavalas yo nan vil cap haitien manifeste - 21 Aout 2005 (Radyo Ginen)
Militan lavalas yo nan vil cap haitien manifeste dimanch lan pou make 214ziem anivèsè seremoni bwa kayiman ak soulèvman esklav yo. Manifestan yo pandan tout pakou yo te denonse pèsekisyon yo di manm pati fanmi lavalas yo ap sibi anndan peyi a,liberasyon patizan yo
ki nan prizon ,retou ansyen prezidan Aristide. Kòdonatè lavalas nan depatman Nò a, Moise Jean Charles fè konnen gen saksyon ki prevwa pran kont palmantè lavalas yo ki pran desizyon enskri pati a pou pwochèn eleksyon yo.

Rassemblement paysan projeté autour de la politique néo-libérale - 21 août 2005 (AlterPresse)
Trois regroupements paysans oeuvrant dans le département de l'Artibonite organisent ce 22 août à la Petite Rivière de l'Artibonite (nord) un rassemblement autour de la politique néo-libérale, appliquée en Haiti. Le Mouvement de Revendications des Paysans de l'Artibonite (MOREPLA), le Réseau des Associations Coopératives du Commerce et de Production Agricole du Bas-Artibonite (RACPABA) et la Plate-forme Nationale des Organisations Paysannes Haitiennes (PLANOPA) profiteront de cette assise pour plaider en faveur d'une réforme agraire sérieuse dans le pays, a déclaré à AlterPresse Assancio Jacques, coordinateur général du MOREPLA.
Le dirigeant de cette organisa
tion paysanne a également annoncé une marche pacifique dans les rues de la Petite Rivière de l'Artibonite en vue de dénoncer les pratiques politiques des gouvernements haitiens depuis les années 1980 et qui aujourd'hui contribuent à la dégradation de la situation en Haiti.
« Cette politique a de graves répercussions sur la production nationale, les paysans sont mis à l'écart, leurs misères augmentent de jour en jour », selon les responsables de ces associations paysannes.
Le MOREPLA, le RACPABA et la PLANOPA indiquent qu'un accent particulier sera mis sur « les manœuvres des autorités haitiennes visant à mettre en application à partir du 1er janvier 2006 l'accord de la Zone de Libre Echange des Amériques (ZLEA) ».
En Haiti, les paysans sont souvent écartés de la gestion de la chose publique et leurs revendications sont négligées, tandis que durant les périodes électorales, leurs votes sont courtisés par des politiciens qui n'ont jamais tenu leurs promesses, a commenté Asancio Jacques.

[b:a6414
c4adc]Marche paysanne contre le marché libre et en faveur de la souveraineté alimentaire - 24 août 2005 (AlterPresse)
Plusieurs centaines de paysans, venus des départements du Sud, du Centre, de l'Ouest, des Nippes et de l'Artibonite ont marché au début de la semaine dans des rues de la Petite Rivière de l'Artibonite (nord) pour faire valoir des revendications relatives à la souveraineté alimentaire de la République d'Haiti.
Pancartes en main, les manifestants qui défilaient le 22 août, à l'issue d'une journée de réflexion, ont vertement dénoncé la politique économique appliquée par le pouvoir en place, favorisant, ont-ils dit, l'inondation du marché national par les produits importés.
Dans cette plaine rizicole, les paysans ont particulièrement mis l'accent sur le riz des Etats-Unis, dont la part de marché s'étend inexorablement.
« Je manifeste contre le riz de Miami qui submerge nos marchés, contre le plan néo-libéral du Fonds Monétaire International (FMI), contre l'intégration d'
Haiti à la Zone de Libre Echange des Amériques (ZLEA) », a déclaré le délégué d'une organisation paysanne évoluant à l'Estère dans le Bas-Artibonite.
Il n'a ainsi fait que reprendre la substance des slogans figurant sur des dizaines de pancartes brandies au cours de la manifestation. « La ZLEA et la misère sont des jumelles », pouvait-on, par exemple lire.
Les manifestants ont exigé de l'Etat haitien une « réforme agraire équitable, en vue de mettre un terme aux conflits terriens qui affectent certaines régions du pays, dont l'Artibonite, et qui ont coûté la vie à de nombreux paysans ».
« Notre présence ici, c'est pour demander au gouvernement d'encourager la production de riz dans l'Artibonite, de nous doter d'un meilleur encadrement en vue du sauvetage de la production nationale en voie de disparition », a lancé un jeune participant. « Nous sommes là pour exiger la souveraineté alimentaire du peuple haitien », a ajouté un autre.

Goyavier: Les bandits armés qui terrorisent la po
pulation locale – 25 août 2005 (Haiti Press Network)
La localité de Goyavier, 3e section de Saint-Marc, est depuis quelques temps la proie de bandits armés qui terrorisent la population locale. « Les élections ne pourront pas voir lieu dans cette localité, si le gouvernement ne fait rien pour ramener le calme dans la zone », soutient un responsable local.
Samedi, le 20 août, deux gardes électoraux arrêtés par la Police à Saint Marc. Selon Markens Blaise un responsable de la Sécurité des Elections, Jeune Féquierre et Benito Dessein ont voulu fermer le site d'inscription « Elodie Lhérisson » dans le but de réclamer des salaires qui ‘ont pas encore été versés. Actuellement placés en garde à vue au Commissariat de Saint-Marc, les deux agents gardes pourraient faire l'objet d'une poursuite judiciaire pour violation de la loi électorale, a expliqué Markens Blaise. « Ils ont commis une faute de conduite », a déclaré M. Blaise qui participait à « En route vers les Urnes » un programme de la Tél
é Quisqueya, une chaine locale.

FRN supporters demonstrate - 26 August (AHP)
Members of Guy Philippe's Front de la Reconstruction Nationale (FRN) have demonstrated in Gonaives to demand better living conditions. Members of the FRN who took part in the uprising against the Lavalas Family government in early 2004 now accuse the current government of having dishonestly exploited them, and are calling for a policy of job creation to benefit the city's population who they say are living in extreme poverty. "Our situation was better under the Aristide government," some of them chanted. An exchange of fire between the forces of order and armed individuals took place during the demonstration. It is not know if there were casualties.

Préval to run as president for the peasants? - 30 August (AHP)
National Peasant Farmers Federation (CONPA) Coordinator Edner Desir called on peasants in all regions of the country to get their national identi
fication card in order to vote for former President Préval. According to the peasant official, Mr. Préval is getting ready to declare his candidacy for the presidential election announced for the end of the year. "The legal procedures should begin in the next few hours," he said in a statement to Radio Solidarité. He added that the former president, who led the country from 1996 to 2001, is a definite asset to help unblock the country. Desir said that the mobilization launched in the peasant world is part of the peasant's commitment to give Mr. Préval the opportunity to continue the work that was started to help this social class. (AHP)

Dix blessés dans un grave accident de la route à Miragoâne - 31 août 2005 (Radyo Kiskeya)
Dix personnes ont été blessées, dont certaines sérieusement, dans un grave accident de la route qui s'est produit jeudi dans la localité de Berquine, près de la ville de Miragoâne, dans les Nippes (sud-ouest). Parmi les blessés, certains ont eu le
bras ou la jambe brisé, d'autres les oreilles coupées.
Admis dans un premier temps à l'hôpital Ste-Thérèse de Miragoâne, les blessés ont dû être transférés à l'hôpital Ste-Croix de Léogâne (ouest) en vue de recevoir des soins appropriés.
L'excès de vitesse est à l'origine de ce nouveau drame enregistré sur les routes nationales, selon des témoins qui se sont rapidement portés au secours des victimes. Le véhicule fautif, une Suzuki Samourai de couleur verte, roulait à vive allure. Il devait rallier la commune des Côtes-de-Fer et Labrousse, une section communale de Petit-Goâve (ouest).

Les employés de la mairie de Petit-Goâve en grève - 31 août 2005 (InfoHaiti.net)
Les employés de la voirie de la mairie de Petit-Goâve ont observé un arrêt de travail, le mercredi 31 août 2005, en vue de réclamer des responsables du ministère de l'Intérieur, le paiement de 7 mois d'arriéré de salaire. Ils se plaignent d'avoir reçu une modique somme d'argent (500 gourdes), en guise de
salaire, et de manière irrégulière. Selon ces grévistes, ce maigre salaire « suffit à peine à les aider à subvenir à leurs besoins. Ils disent ne pas pouvoir envoyer leurs enfants à l'école, se payer même un vêtement.

__________________________________________

Forwarded as a service of the Haiti Support Group - solidarity with the Haitian people's struggle for human rights, participatory democracy and equitable development - since 1992.

Web site: www.haitisupport.gn.apc.org


Post Reply