Reported Speech of Jean-Claude Duvalier

Post Reply
T-dodo

Reported Speech of Jean-Claude Duvalier

Post by T-dodo » Sat Aug 13, 2005 7:38 pm

Someone sent me this. I wanted to share it with you since it seems it may have come from him. I never dreamed I would live a day when a Duvalier president would present their regime as a more moral and patriotic model. Is he preparing for a return?

[quote]Discours de l'ex-président d'Haiti Jean Claude Duvalier
Thursday, July 07, 2005 -

Haitiens, Haitiennes,

Les temps que nous vivons sont sans doute les plus difficiles de notre histoire, mais tout n'est pas perdu dans ce pays qui se trouve une fois de plus à la croisée des chemins.
Nous sommes bien en effet en présence d'une crise multidimensionnelle qui relève de la responsabilité collective et dont la compréhension requiert autant de sérénité que de courage, autant de bonne volonté que d'oubli de soi. C'est d'autant plus nécessaire qu'il y va de l'avenir de la nation, de l'avenir de nos enfants et des grands
enjeux de notre temps. Et également de l'avenir d'un pays sur lequel le monde s'interroge. Nous ne pouvons point laisser à l'histoire le soin de décider pour nous, sans nous et peut être contre nous.

Peuple Haitien,

En 20 ans, certes, soit prèsqu'en un quart de siècle, une bonne douzaine de gouvernements, des dizaines de missions étrangères, deux interventions militaires, des millions de dollars, qu'est ce qui n'a pas été finalement tenté en Haiti ? 20 ans plus tard, les résultats sont bien en deçà de nos espérances, et nous en sommes encore à ce tournant où les passions sont encore plus vives, et la cassure sociale encore plus profonde. Que s'est-il donc passé durant ces 20 dernières années ? Avant 1986, en dépit d'une longue période de paix et de stabilité, il restait évidemment beaucoup à faire, mais, les choses étaient loin d'être ce qu'elles sont aujourd'hui. Il n'y a pas lieu, on le comprendra, de rouvrir les vieilles plaies. Nous nous contenterons de rappeler que, sur le pla
n économique, la production nationale a pratiquement disparu, le pouvoir d'achat a baissé de manière vertigineuse, les touristes ont fui l'ancienne « Perle des Antilles », l'exode rural s'est accentué provoquant ainsi la bidonvilisation de nos villes, avec comme conséquence une profonde dégradation de notre environnement.

Ce n'est pas un hasard si l'espérance de vie a baissé ; ce n'est pas non plus un hasard si une partie de notre société a répondu aveuglément à l'irresponsabilité institutionnalisée. C'est loin d'être la sécurité qu'on nous avait promise. Et ce n'est pas du tout ce que l'on attendait de la restauration de la démocratie. Mais c'est ce qui arrive quand on sacrifie la morale et l'intérêt national à l'appétit du pouvoir, c'est ce qui arrive quand on
introduit l'improvisation comme méthode de gouvernement et c'est ce qui arrive finalement lorsqu'on trahit son pays. Peuple haitien, C'est d'autant plus insupportable qu'à de telles déceptions s'ajoutent les nouveaux
fléaux du kidnapping, du viol et du meurtre
institutionnalisés. Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces pratiques
avilissantes, cette montée de folie meurtrière sans précédent dans notre histoire et ces actes injustifiables. Nous dénonçons leurs commanditaires à la conscience internationale, et nous rejetons toutes les motivations qui expliqueraient un tant soit peu ce retour au chaos. Il n'est en effet, aucune cause, aucune revendication, aussi légitime soit-elle,
qui puisse les avaliser. Ils nous déshonorent tous.

Haitiens, Haitiennes,

Il faut bien finalement s'interroger sur les causes profondes de cette destruction programmée d'Haiti et de ses institutions. Au nom d'une philosophie qui ne veut pas s'identifier, mais qui s'abrite derrière la lutte des classes, pour détruire ce qui reste de ressources aux forces créatrices de la nation, les institutions qui servent de garde-fou et de rempart dans toutes les démocraties, sont en voie d'anéantissement , qu'il s'agis
se de la justice, de l'éducation, de la santé et surtout du droit à la vie. Nous avons assisté en 20 ans
à l'avènement du règne de non droit. La peur devait prendre en otage la famille, la société et la nation, particulièrement à cent jours de ces élections qui, dans un tel contexte, risquent d'être tout aussi compromettantes pour l'avenir. Dans nombre de capitales occidentales, il n'est question que de la faillite de l'état haitien, mais, nous savons, qu'il existe encore des hommes et des femmes qui ne demandent qu'on leur accorde non pas
la chance qui passe, mais le droit de servir et d'aimer à leur façon un pays menacé.
Face à ce règne d'incurie et de terreur qui n'a que trop duré et qui déroute même les meilleures volontés, Peuple haitien, vous avez un mot à dire et ce sera, croyez-moi, le dernier. Vous avez pendant près d'un quart de siècle, fait la douloureuse expérience du mensonge, du crime et du vol. Le monde entier attend de vous un sursaut et je souhaite de tous mes voeux que
ce sursaut soit celui de la responsabilité et de la tolérance. La lutte des classes n'est peut être au fond qu'un leurre, car dans toutes les catégories sociales, il y a de la souffrance, il y a du sang, il y a des larmes. L'heure a sonné de redécouvrir les valeurs de solidarité humaine, car la grande aventure des hommes reste au fond la même, surtout quand les faux prophètes s'imaginent que la destruction et l'incendie sont les
seules voies qui mènent à l'abondance et à la société égalitaire. La démocratie dans un
esprit de réconciliation nationale offre au contraire une alternative qui a subi l'épreuve du temps. Ces quinze dernières années à relent d'apocalypse vous montrent déjà les signes de ce que peut être une société vidée des valeurs humanisantes. Notre pays a encore la possibilité de se ressaisir. Que ce sursaut soit un grand sursaut national et celui de la vraie
renaissance haitienne. Peuple haitien, Il est évident qu'Haiti ne veut plus être un état paria hanté par le fatalisme.
Pour un pays qui a vu naître des géants et qui, 200 ans plus tôt, donna une leçon de démocratie au reste du monde en abolissant l'esclavage, le meilleur choix à faire ne consiste autrement que dans l'édification d'une société où cette belle leçon puisse être une source d'inspiration pour les jeunes générations auxquelles
appartient l'avenir. La chance d'Haiti, c'est qu'elle peut toujours retrouver l'unité fondamentale dans la diversité historique, c'est qu'elle peut encore restaurer
l'égalité des chances et le respect des droits de la personne humaine, conditions indispensables à l'épanouissement d'une société où l'individu puisse donner
sa véritable mesure.

Peuple haitien,

Je n'ai aucun doute que ce soit avec vous, mes chers compatriotes, que notre pays va retrouver ce second souffle qui annoncera pour chacun de nous le commencement d'une ère nouvelle, faite de responsabilité et de partage. Ce qui fait besoin à Haiti, c'est plutôt un état fort et moderne, un état r
esponsable, imbu de ses devoirs envers la famille
et le citoyen. Il incombera à chacun , à quelque camp qu'il appartienne,de sauver ce que l'on s'acharne tellement à détruire. Car, aucune société, aucune civilisation ne peut s'épanouir en dehors du droit , de la justice et de la liberté. Le jour où Haiti renaîtra, parce que il faut bien qu'elle renaisse, un jour, elle devra renaître pour tous ses enfants, pour les haitiens de toutes conditions, pour ceux d'en haut et ceux d'en bas, pour ceux d'ici et
ceux de l'extérieur, enfin pour cette société d'arc-en -ciel, chère à François Duvalier.

Peuple haitien,

Ces défis sont immenses, je le sais, mais,ils sont bel et bien à la mesure de vos espérances. La bataille d'Haiti n'est plus une bataille de classes et de couleurs. Elle est un défi humain qui transcende les conflits de toujours, parce qu'elle promet de réconcilier l'homme haitien avec lui même, avec son passé et son histoire, avec des idéaux de
justice, de fraternité et
d'ouverture sur son semblable. Les ressources morales de notre Haiti profonde sont encore intactes. Ne permettez pas aux apprentis sorciers de pervertir les consciences ni de déshumaniser la famille haitienne. Haiti ne sera une société humanisée et humanisante que le jour où nous ferons une place de choix au droit, aux valeurs de dignité, d'amour, de justice et de tolérance. Haiti, le monde est là qui t'attend et t'observe. Puisses-tu ne jamais le décevoir. Que Dieu sauve Haiti !


Paris, le 3 Juillet 2005

Jean-Claude DUVALIER[/quote]

Leonel JB

Post by Leonel JB » Sun Aug 14, 2005 1:00 am

TypicallyHaitian, I am sorry for the generalization!

There is no Apology for the deaths of Thousands during his Dad and his former REgime. Blame the others for Haiti's problems.

When will they know about DIplomacy and real Politics?

It was a lie, noone really died? Haiti, for twenty nine years, was very democratic! He doesn't realize that they following his footsteps: Tonton makout, ChimE, Zenglendo, Group 184, Rat pa kaka etc etc...

Bay kou bliye, Pote mak sonje.
leonel

T-dodo

Post by T-dodo » Sun Aug 14, 2005 9:21 am

You are absolutely right, Leonel. What we are seeing today is the Duvaliers' legacy.

Sorry, Marilyn. I forgot it was posted already!

Post Reply