La Fusion

Post Reply
T-dodo

La Fusion

Post by T-dodo » Fri Apr 29, 2005 8:55 am

[quote]Éditorial de LE MATIN du 25 avril 2005

La Fusion
Sabine Manigat

Depuis le temps qu'elle était dans l'air… Elle finalement eu lieu, la fusion de formations politiques de sensibilité social-démocrate. Il y avait beaucoup d'animation à Debussy ; bonne humeur et ambiance bon enfant ont compensé les approximations en matière d'organisation. Et en vérité l'assistance était fort nombreuse et garnie, avec de nombreux «parrains» : La famille social-démocrate bien sûr, avec le président de la branche latino-américaine de l'International Socialiste ; un dirigeant de la Conférence Permanente de Partis Politiques Latino-américains – COPPPAL. Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Haiti dont on connaît l'appartenance au parti Socialiste Chilien, entre autres personnalités de ce courant. Plusieurs partis politiques haitiens étaient aussi représentés, du grand Front de Centre-
Droit à l'OPL en passant par la KID et le MOCHRENA. Une partie du corps diplomatique avait aussi fait le déplacement.

Que nous apporte la Fusion ? Tout d'abord, et ses dirigeants ont eu à cœur de le souligner, un message qui se veut aussi un exemple d'unité et d'ouverture. Toussaint Louverture et Dessalines inspirent, chacun à sa manière, la nouvelle formation politique. Les grandes options du parti ont été affirmées à plusieurs reprises. Il s'agit de : l a démocratie politique, centrée sur la bonne gouvernance ; le développement durable, qui recouvre dans le programme de la Fusion les aspects de politique sociale, économique, et environnementale, et les Droits de l'Homme. Mais, au-delà de ces trois grands thèmes généraux que l'on retrouvera facilement dans les programmes de la majorité des partis, certains points particuliers des discours des trois dirigeants (Jean Robert Auguste, Victor Benoît et Serge Gilles) en disent selon moi davantage sur les choix politiques de la Fusion. J'en relèverai ici de
ux. Le positionnement sur la présence de la MINUSTAH d'abord. M. Gilles a été clair : le pays a besoin de l'accompagnement des Nations Unies, et de la MINUSTAH en particulier, pour que grandisse sa démocratie balbutiante (le «petit bébé»). Il faut rappeler que d'autres formations politiques se sont exprimées de façon plus critique vis-à-vis de cette forme de présence de l'ONU. Le RDNP par exemple a parlé de fasing out. Le GFCD fait une analyse en termes d'occupation. C'est pourquoi ce point est digne d'être souligné car après tout, le citoyen cherche a distinguer les choix et les options qui doivent guider ses choix parmi les partis en lice. Le second positionnement concerne la mondialisation, de laquelle le candidat Serge Gilles a tenu à préciser qu'il ne faut pas se leurrer et croire qu'on peut la refuser. La mondialisation est porteuse de croissance, voire de développement et Haiti en a besoin pour se relever. Il faut exploiter ses bons côtés et, « quant à ses mauvais côtés… on verra », a-t-il dit. Cette
déclaration non plus n'est pas anodine, venant d'un parti inscrit au sein d'une mouvance internationale, l'IS, explicitement critique de la mondialisation. M. Ayala a d'ailleurs fait état de cette position critique dans son intervention.

On retiendra encore que l'accent mis sur l'unité et le maintien de l'ouverture, proclamés par les trois dirigeant intervenants, font allusion de façon explicite à «ceux qui ont choisi de rester en dehors». On sait que l'OPL, et peut-être aussi la KID, sont visés par cette expression. Et en vérité quelque chose dans l'air semblait transmettre comme un regret… Surtout que le message d'exhortation au regroupement vers la classe politique a également été mis en avant par le Premier Ministre. La Fusion est un bel exemple donc, sans aucun doute. Sans préjudice toutefois de ce que son discours indique sur les réelles différences qui ont pu dicter le maintien au dehors des absents évoqués.

Coincidence ? Ironie ? J'apprends la naissance d'une nouvelle formation, Allian
ce, qui a été rendue publique par le juge Jean-Sénat Fleury aux Gonaives si je ne me trompe… Décidément, l'unité politique, ce grand rêve qui nous meut depuis 1986, c'est plutôt galère ![/quote]

Post Reply