Campagne de destruction des structures de la nation

Post Reply

Campagne de destruction des structures de la nation

Post by » Wed Mar 30, 2005 5:42 pm

[quote]Le Gouvernement Alexandre/Latortue
vient de franchir une étape qualitative
d'une extrême gravité
dans sa campagne de destruction
de toutes les structures
de la nation haitienne

par Gérard BissaintheDans la triste page d'histoire que le Gouvernement Alexandre/Latortue est en train d'écrire depuis fort longtemps maintenant, la date du 20 mars 2005 ne sera jamais oubliée, non certes parce qu'elle est marquée d'une tâche de sang, notre pays en a eu tellement d'autres, mais surtout parce que ce jour-là le Gouvernement Alexandre/Latortue a donné l'ordre à des troupes non-haitiennes d'utiliser l'extrême violence contre des membres de l'Armée constitutionnelle d'Haiti.

M. Boniface Alexandre et M. Gérard Latortue, deux hommes de loi, devraient savoir mieux que personne que le fonde
ment de la démocratie c'est le droit et non l'arbitraire ou le caprice des princes ; et que précisément dans une démocratie la force ne prime pas le droit, mais la force est au service du droit. Si des Étrangers, voulant mettre en pratique une morale et une justice bananières dans une république qu'ils perçoivent comme bananière, peuvent décréter qu'une institution dont l'existence est consacrée par notre Constitution, expression de la volonté de notre peuple, est à mettre au rancart, il n'est pas pardonnable que des fils d'Haiti entérinent, comme des domestiques, leurs conceptions et leurs décisions. Les Militaires des Forces Armées d'Haiti qu'un chef d'État dans une saute d'humeur, sans la moindre mesure administrative, a déclarés “démobilisés”, ont toujours réclamé leurs droits et ont toujours considéré que l'Armée d'Haiti n'est pas morte. Si certains politiciens et de soi-disant défenseurs des droits de l'homme, dans leur étonnante immaturité et, qui pis est, parfois dans leurs pratiques mercenaires, ont
refusé d'appuyer les revendications de ces Militaires, cela n'a jamais rien enlevé à la légitimité de ces revendications; et le rejet brutal de ces revendications n'a pu que favoriser les dérives extrémistes. Coupable en certains cas, déficiente très souvent, l'Armée d'Haiti n'a pas plus perdu le droit à l'existence que bien d'autres armées du monde qui ont été bien souvent au moins aussi coupables et au moins aussi déficientes. On ne détruit nulle part au monde une institution “incontournable”, on la corrige, on la réforme et cette réforme doit bien souvent être permanente.

Dans le conflit qui oppose la MINUSTAH et les Militaires haitiens arc-boutés sur la thèse inattaquable qu'ils ne sont pas démobilisés et qu'ils constituent toujours avec la Police Nationale un ensemble constitutionnel qui s'appellent les Forces Armées d'Haiti (FADH), MM. Alexandre et Latortue auraient intérêt à constater que les chefs de la MINUSTAH, loin de foncer tête baissée, font tout pour dégager leurs propres responsabilités
aussi bien juridiques que morales en déclarant haut et clair qu'ils avaient agi dans cet affrontement du 20 mars 2005 “sur la demande du gouvernement haitien”. Demain lorsqu'il y aura des comptes à rendre, MM. Alexandre et Latortue ne pourront pas dire qu'ils n'étaient pour rien dans tout ce qui s'est passé, pour rien dans le fait que cet affrontement avait laissé sur le terrain plusieurs morts et plusieurs blessés. La Communauté Internationale sera fondée à dire: “La MINUSTAH qui est notre bras armé n'a été qu'un instrument au service des dirigeants haitiens, qui sont les seuls coupables, si jamais culpabilité il faut constater.” C'est alors que MM. Alexandre et Latortue découvriront une vérité qu'ils sont les seuls à ne pas voir: ayant échoué à imposer ce minimum de respect qui eut permis à leur mission de déboucher sur une issue même modestement honorable, ils ne sont là désormais que pour servir de paratonnerres. Toute la “légitimité” de la MINUSTAH repose sur eux: ils ne sont plus que des prête-noms, de
s boucs émissaires, des comparses, des “poupées twèl”. Tout juste bons pour parer ou recevoir les coups. Il faut de plus remarquer que plus les comparses sont corrompus ou sont impuissants devant la corruption, meilleurs comparses ils sont: la MINUSTAH pourra dire pour enlever son épingle du jeu: “Si NOUS, tout blancs comme neige que nous sommes, nous échouons, c'est à cause de LEUR corruption.”

IMM. Alexandre et Latortue aurait dû faire preuve en face de la MINUSTAH de beaucoup plus de caractère et de personnalité. Il eut fallu qu'ils n'essaient pas, pour plaire aux Étrangers, d'être plus “étrangers” par rapport au pays que les Étrangers eux-mêmes et n'essaient pas d'asseoir leur pouvoir “contre le peuple et l'armée d'Haiti” sur les baionnettes de la MINUSTAH jusqu'à s'empaler eux-mêmes.

MM. Alexandre et Latortue ont tout manqué jusqu'ici, pataugeant dans les demi-mesures, l'arrogance de l'illusion de la force, leurs calculs, leurs jeux de Gribouille, s'enfermant dans leurs bulles politique
s, se laissant phagocyter par leurs chapelles, prêtant trop facilement le flanc aux accusations de concussions. M. Gérard Latortue qui recherchait un couronnement à une carrière qui avait été brillante et enviable, devrait, c'est le dernier conseil que je suis en devoir de lui donner, trouver le courage surhumain de redresser la barre; il en est encore temps. Il doit, et ce discours s'adresse aussi à M. Alexandre, comprendre que les “instances étrangères” sont en train de lui adresser, de leur adresser en langage codé les mêmes reproches qu'elles faisaient à un leader politique proche d'elles après son échec aux élections présidentielles de 1987, à savoir que “il passait plus de temps à nous parler à nous qu'à parler au peuple haitien” (étrangement l'Étranger en est parfois réduit à rappeler à nos dirigeants leurs devoirs… nationalistes). Si MM. Alexandre et Latortue n'arrêtent pas de montrer que, faute de travailler à capter la confiance et l'amour des Haitiens, ils ne savent que demander aux forces étrangè
res de la MINUSTAH de leur tirer dessus, il ne leur restera plus, après avoir tout manqué, qu'à essayer de ne pas manquer leur sortie.

Gérard Bissainthe
30 mars 2005
gerarbis1612@wanadoo.fr[/quote]

Post Reply