Nouvelle attaque contre le siège central du CEP

Post Reply
T-dodo

Nouvelle attaque contre le siège central du CEP

Post by T-dodo » Tue Mar 29, 2005 8:20 pm

[quote]Nouvelle attaque contre le siège central du Conseil Electoral Provisoire
Posté le mardi 29 mars 2005
Par Radio Kiskeya

Des individus armés ont ouvert le feu ce mardi matin sur le siège du Conseil Electoral Provisoire (CEP) sis à Delmas. Aucune perte en vies humaines n'est à déplorer. Les membres du CEP qui étaient en pleine réunion ont dû précipitamment s'abriter.

Selon le secrétaire général du Conseil, l'ingénieur Rosemond Pradel, les policiers affectés à la sécurité du bâtiment ont riposté, repoussant ainsi les assaillants dont la plupart, lourdement armés, étaient à pied.

M. Pradel souligne la nécessité que la sécurité du Conseil Electoral soit renforcée, de même que la sécurité à l'échelle du pays si des élections sérieuses doivent se tenir dans le pays.

Une grenade à fragmentation avait déjâ été lancée vendredi dernier sur la ba
rrière principale du Conseil Electoral Provisoire sans faire de dégâts.

Apparemment, la sécurité du bâtiment n'avait point été renforcée depuis ce premier incident, jusqu'à la fusillade de ce mardi.

Selon des déclarations relayées par certains médias de la capitale, le nommé René Jean Anthony (alias Grenn Sonnen, testicules sonores en français) aurait revendiqué la plupart des actions à caractère terroriste perpétrés à Port-au-Prince depuis le week-end de Pâques.

Ancien membre du Corps des Léopards (unité anti guérilla de l'armée sous Duvalier) René Jean Anthony a servi d'indicateur de police sous Aristide. Selon la police qui le recherche activement, il aurait conclu une alliance avec le commandant auto-proclamé des militaires démobilisés, l'ex-sergent Ravix Rémissainthe, pour déstabiliser le gouvernement de transition en éliminant physiquement des policiers et en s'attaquant à des édifices publics.

Une manifestation de partisans lavalas s'est déroulée au Cap-Haitien (Nord, deuxiè
me ville du pays). Les manifestants ont scandé des slogans hostiles à Georges Bush et à Jacques Chirac qu'ils accusent d'avoir piétiné la constitution haitienne en renversant Jean Bertrand Aristide. Ils font savoir que les élections ne pourront pas se tenir puisque quiconque ne pourra mener campagne dans les bidonvilles.[/quote]

Post Reply