NEWS FROM ANDEYO - February 2005

Post Reply
Charles Arthur
Posts: 151
Joined: Tue May 25, 2004 7:35 am

NEWS FROM ANDEYO - February 2005

Post by Charles Arthur » Tue Mar 22, 2005 10:07 am

As a contribution to the easing of the vice-like grip exercised by the 'Republic of Port-au-Prince', the Haiti Support Group is providing a monthly news round-up from the rest of the country where three-quarters of the population live.

NEWS FROM ANDEYO - February 2005

Signature d'un accord pour la réfection de la liaison Saint Marc/Gonaives - 2 février 2005 (Signal)
Le gouvernement intérimaire d'Haiti a signé mardi un accord avec la compagnie dominicaine février 2005, Frederici Mera Nuños et Fondeur pour la réhabilitation du tronçon de routes Saint-Marc/Gonaives. La cérémonie de signature s'est déroulée à la Primature en présence du Premier Ministre Gérard Latortue, du Ministre des TPTC, Fritz Adrien et des représentants de la firme dominicaine. Cet accord est une répon
se aux promesses du chef du gouvernement. Gérard Latortue a promis de terminer les travaux de réhabilitation de cette liaison bien avant la fin de son mandat.

Le café haitien victime de concurrence déloyale sur la frontière - 4 février (HPN)
La coordination de campagne nationale pour le café regroupant producteurs et exportateurs de café, a lancé jeudi une alerte contre les répercussions de la concurrence déloyale dont est victime le café haitien de la part d'importateurs dominicains. Des compagnies dominicaines notamment la " Enduvan " spécialisée dans la transformation du café offre " directement " des planteurs haitiens des sommes supérieurs à ceux en vigueur sur le marché local pour acheter leur café. Les coopératives qui sont les premières victimes de cette " concurrence déloyale " nvitent l'Etat haitien à agir.

"Le meilleur prix" et la "non-exigence de qualité" sont les principales raisons qui poussent des planteurs haitiens à vendre directement leur c
afé à des importateurs dominicains contournant ainsi les coopératives. "L'accroissement de l'industrie touristique en République dominicaine, la destruction par les inondations en mai 2004 des plantations caféières provoquant une baisse de la production dans la République voisine sont les principales raisons qui poussent les importateurs dominicains à être si agressifs" poursuit Behal Joseph, un représentant d'ONG.

"200.000 familles haitiennes et 80.000 salariés" dépendant de l'exploitation caféière se voient ainsi menacer, selon M. Joseph. Un autre exportateur Géo Wiener, redoute, en effet, que cette "concurrence déloyale" débouche sur la mise à pied des dizaines de milliers d'employés des coopératives de café, la perte des clients sur le marché international - à cause de la baisse des quotas, ainsi qu'un manque à gagner pour l'Etat haitien au niveau des taxes perçus sur l'exportation de cette denrée.

En 1985, Haiti a exporté 450.000 sacs de café. En 2004, l'exportation n'a pas ex
cédé 30.000 sacs d'après le représentant des exportateurs Géo Wiener qui ne s'attend pas cette année à plus de 10.000 sacs d'exportation par voie légale.

A l'initiative des planteurs, le gouvernement a créé depuis bientôt 2 ans l'Institut national de café haitien INCAH pour protéger entre autres les intérêts des producteurs locaux sur le marché international. Le 24 janvier la coordination de campagne nationale pour le café a remis au gouvernement un document dans lequel il lui est "recommandé d'adopter des mesures urgentes pour freiner le commerce déloyal du café spécialement au niveau de la frontière haitiano-dominicain." Entre autres les représentants de la coordination ont proposé au gouvernement, "l'identification et le contrôle des passages clandestins au niveau de la frontière, la mise en place d'inspecteurs de contrôle des denrées au niveau de la frontière". Ils luttent également pour "rendre opérationnel" le renforcement des structures de l'INCA afin que celui-ci puisse "assurer plei
nement le suivi et le respect des décisions de l'Etat haitien."

Ensekirite nan Plato Santral - 16 Fevrye, 2005 (Haiti Progres)
Abitan nan Ba Plato Santral ap mande kisa k ap pase nan peyi a, aprè kidnapin prezidan Jean Bertrand Aristide, van ensekirite ap soufle trè fò nan depatman an, chak jou moun ap tonbe anba bal bandi ame. Se tout kategori moun k ap viktim nan zòn lan: komèsan, chofè, senp sitwayen, ata polisye. Saurel Dumornay ki se yon jij nan tribinal premyè enstans vil Mibalè, di genyen plizyè rezon ki fè bandi yo ap frape fò konsa e san krent nan depatman an. Li di pa genyen prizon nan depatman an, tout pòt prizon yo te fèmen depi lontan, malgre otorite santral defakto yo t ap fè yon reparasyon ladan l, yo pa janm louvri pòt yo, sa ki fè anyen pa kapab mache nan zafè jistis nan depatman an. Tout dosye penal yo rete fèmen nan tiwa, jij ak lapolis pa genyen sekirite. Li di kabinè denstriksyon pa kapab fonksyone, plizyè endividi ki komèt moze zak, kabinè denstrik
syon kòmanse tande yo, li voye yo nan gadavi, epi 2 jou ou tande endividi sa a yo deyò, sa reprezante yon danje pou lavi jij yo. Sitiyasyon sa a ki choke anpil abitan nan zòn lan, ki mande otorite defakto yo pou pran tout dispozisyon pou mete fen nan machin ensekirite a k ap boulvèse tout sitwayen nan depatman an.

Les militaires démobilisés du Cap-Haitien se démarquent de Ravix Rémissainthe - 18 février 2005 (Kiskeya)
Lors d'une conférence de presse donnée le jeudi 17 février 05, les militaires démobilisés du Cap Haitien ont formellement pris leur distance par rapport à leur chef auto-proclamé, l'ex-sergent révoqué des FAD'H, Ravix Rémissainthe. Ils lui demandent de s'expliquer au plus vite sur ses prétendus liens avec le dangereux activiste lavalas, René Jean Anthony dit Grenn Sonnen. Ces militaires démobilisés précisent n'être point en guerre avec le gouvernement et la police. Ils affirment être à la disposition des autorités, en tant qu'employés de l'Etat, p
our les tâches de sécurité qu'on voudra bien leur confier. Pour eux, s'il se confirme que Rémissainthe s'est allié à Sonnen, cela constituera une trahison pure et simple de la cause des anciens militaires qui ne veulent autre chose que le rétablissement de l'institution militaire. Les militaires démobilisés du Cap ont rendu publique leur décision par l'organe de leur porte-parole, M. Jean Franklin.

Ravix Rémissaint circule en toute quiétude à Mirebalais - 18 février 2005 (HPN)
Ravix Rémissainthe, le commandant auto proclamé des anciens militaires, circule en toute quiétude à Mirebalais en compagnie d'une meute de soldats complètement armée. En dépit de l'avis de recherche lancé par le haut état major de l'institution policière haitienne, Ravix Rémissainthe n'a pas vraiment gagné le maquis comme certains le prétendent. Rémissainthe accuse la police d'avoir pillé sa résidence privée. D'autre part, ledit commandant menace de déposer une plainte contre la porte-pa
role de la police nationale d'Haiti, Mme Gessy C.Coicou.

Fanmi lavalas du Nord et du Nord d'Est a fait chanter une messe à la mémoire - 22 février 2005 (Kiskeya)
A l'occasion du premier anniversaire ce mardi de la prise du Cap-Haitien par les rebelles ayant participé au renversement de Jean Bertrand Aristide, la coordination de Fanmi lavalas du Nord et du Nord d'Est a fait chanter une messe à la mémoire de ceux qui sont morts ce jour là. La messe a été célébrée par un prêtre canadien. Après s'être rendus au cimetière de la ville, les militants lavalas ont annoncé une manifestation le dimanche 27 février 2005.

Conflit terrien à Hinche - 23 février 2005 (Kiskeya)
Six blessés par balles, dont un adolescent de 13 ans, le mardi 22 février 05 à Hinche, dans le cadre d'une opération policière visant à déguerpir des individus qui auraient illégalement accaparé des terres l'Etat.

Accueil de "chef d'Etat" pour R
ené Depestre - 24 février 2005 (Bonzouti)
Le grand écrivain et poète jacmélien, René Depestre, a été reçu dans sa ville natale en "Chef d'Etat", selon ses propres mots. Le cortège de l'écrivain précédé des motards de la PNH a fait une entrée triomphale dans Jacmel. A Ti Poste, René Depestre est descendu de sa voiture pour aller saluer une délégation d'élèves du Lycée Celie Lamour qui l'attendait. Ensuite, il a écouté la Dessalinienne et quelques autres musiques traditionnelles exécutées par la fanfare de Jacmel. Le cortège a ensuite pris la direction du Centre Alcibiade Pommayrac où René Depestre séjournera jusqu'à vendredi.

René Depestre, célèbre écrivain jacmélien, de passage dans sa ville natale, donnera une conférence intitulée: "Jacmel, lève toi et marche!" à la Mairie à 6H30. Pour faire face à la grande affluence prévue, la conférence sera diffusé sur écran géant sur la place Toussaint Louverture. Les organisateurs de l'événement pensent qu'il y aura plus de deux mille
participants.

Le gouvernement intérimaire signe de 5 accords avec des compagnies locales pour la réparation de systèmes d'adduction d'eau potable - 25 février 2005 (AHP)
Le gouvernement intérimaire a procédé mercredi à la signature de 5 accords, avec des compagnies locales pour la réparation de systèmes d'adduction d'eau potable dans 5 villes du pays. Il s'agit des Cayes, du Cap-Haitien, de Port-de-Paix, Ouanaminthe et Kenscoff. Deux signataires de ce contrat, Yolande Paultre et le ministre des Travaux Publics, Fritz Adrien, ont fait savoir que ce projet évalué à 60 millions de gourdes sera financé par le trésor public et la Banque Interaméricaine de Développement (BID).

Le maire de Belle-Anse et ses partisans déclarent la guerre aux journalistes - 28 février 2005 - Bonzouti
La presse est en grande difficulté à Belle-anse. La radio communautaire de Belle Anse RKB a cessé d'émettre depuis 6 jour à cause des menaces du maire
de la commune, M. Bertrand Angelette, et de ses partisans. Le responsable de RKB, M. Francky Depestre déclare que le 8 décembre 2004, le maire accompagné d'un groupe d'individus a attaqué le local de la radio à coup de pierres parce que les journalistes de la RKB diffuse des informations qui ne sont pas à son avantage. Le jeudi 10 février dernier, M Angelette a récidivée en utilisant la même technique. Le mercredi 16, la situation a encore dégénéré, selon Francky Depestre. Cette fois-ci les partisans du maire au nombre de 9, armés d'armes blanches ont tenté d'assassiner les journalistes. C'est la raison pour laquelle le responsable de la radio a décidé de ne plus diffuser les bulletins de nouvelles.

Jakmèl: Manifestasyon kont blakawout la - 2 mars -Haiti Progres
Akòz gwo blakawout ki blayi sou tout vil Jakmèl depi 3 semèn. Nan jou ki te 24 fevriye a, vè 8 tè konsa nan aswè yon gwo manifestasyon te tanmen kote plizyè dizèn moun ak balèn nan men yo te defile nan plizy
è ri nan vil la pou denonse EDH Jakmèl la. Enjenyè Rosny ke manifestan yo kalifye de movèz fwa, e yo menm mande depa direktè a. Manifestan yo te lanse pawòl piman bouk kont Premye minis defakto a Gérard Latortue ak delege Sidès la Magareth Martin ki pa fè anyen pou rezoud blakawout la nan vil Jakmèl.

______


This email is forwarded as a service of the Haiti Support Group.

See the Haiti Support Group web site:
www.haitisupport.gn.apc.org

Solidarity with the Haitian people's struggle for justice, participatory democracy and equitable development, since 1992.

Post Reply