Le gouvernement haitien veut répondre à Worobey

Post Reply
Shelony
Posts: 86
Joined: Fri Dec 29, 2006 3:37 pm

Le gouvernement haitien veut répondre à Worobey

Post by Shelony » Tue Nov 20, 2007 5:28 pm

Formation d'un task force de médecins pour démonter la thèse d'un professeur américain selon laquelle le sida aurait ete introduit aux etas-Uuis par des haitiens

Port-au-Prince, le 19 novembre 2007 &endash;(AHP)&endash; Le Directeur général du Ministère de la santé publique, le Dr Gabriel Timothée a annoncé lundi la formation d'un Task-Force , composé d'experts ayant pour mission de faire des recherches en vue d'aboutir à des éléments susceptibles de permettre d'opposer un démenti aux résultats d'une étude que le professeur américain Michaël Worobey affirme avoir menée et selon lesquels, le Sida serait introduit aux Etats-Unis par des haitiens venus de l'Afrique Centrale.

Le Task-Force se compose de médecins de l'Association Médicale Haitienne, de médecins haitiens vivant à l'étranger, et de ceux issus de plusieurs institutions partenaires du ministère, a-t-il précisé.

Seules des données scientifiques peuvent aider à répondre à une étude scientifique, a dit le Dr Timothée, soulignant que certains arguments mettent en cause les données de M. Worobey.

Selon lui, l'échantillon de 5% d'haitiens utilisé par l'expert dans le cadre de son étude de 1982 à 1983, n'est pas fiable et ses déclarations ne tiennent pas sur les plans historique et migratoire .

Worobey affirme que les haitiens incriminés revenaient d'exil après la chute des Duvaliers en 1986.

Le docteur Thimothée, a souligné que des cas de Sida avaient déjà été enregistrés presque partout dans le monde et un nombre considérable d'africains vivaient déjà aux Etats-Unis. au cours la période évoquée par Worobey.

Il a également fait remarquer que les haitiens en question, avant de rentrer en Haiti, s'étaient rendus d'abord en Europe, un continent infecté par le Sida, bien longtemps après les Etats-Unis.

Une lettre sera adressée sous peu à des experts américains avec qui le MSPP entretient de bons rapports en vue d'un certain soutien à l'équipe locale, dans le cadre de ses recherches, a fait savoir Dr Timothée.

Au cas où les données du scientifique américain se révèlent fausses, le gouvernement haitien intentera une poursuite judiciaire contre lui, a annoncé le ddirecteur géneral du ministère de la santé publique.

L'un des experts mondiaux dans la recherche sur la pandémie du sida, le pofesseur Luc Montagnier avait affirmé la semaine dernière que le virus du syndrome immuno déficience acquise pourrait avoir été introduit en Haiti par le biais de touristes.

Participant à une conférence à l'Université de Granada en Espagne, le professeur avait rejeté ainsi la thèse avancée par le professeur Michael Worobey de l'Université d'Arizona.

" Il est probable qu'un touriste américain de passage en Haiti ait contaminé des membres de la population, au lieu du phénomène inverse", avait-il encore souligné Luc Montagnier.

Les premiers cas de personnes infectées du Sida ont été détectées aux Etats-Unis en 1981 parmi la comunauuté homosexuelle.

AHP 19 novembre 2007 1:20 PM

http://www.ahphaiti.org/ndujour.html

Shelony
Posts: 86
Joined: Fri Dec 29, 2006 3:37 pm

Le gouvernement sort de son silence?

Post by Shelony » Tue Nov 20, 2007 7:20 pm

Vu que le gouvernement a l'habitude de se taire quand on aimerait tant qu'il dise quelque chose, je ne m'attendais pas à l'entendre sur ce sujet. Pourtant, secrètement, je soupirais après sa réponse, sa prise de position. Quand je me rappelle les années 80, je suis vraiment indignée. Je suis indignée du fait que les responsables n'avaient pas pris la charge d'expliquer au peuple et particulièrement les jeunes l'origine du mot 4H. Je suis indignée parce que je me souviens d'avoir joué avec le mot « katach » ; j'étais une fillette de moins de 10 ans, je jouais avec le mot avec d'autres enfants de mon age. même nos parents n'étaient pas assez avertis pour nous dire que le mot n'était pas « katach », mais 4H et qu'en tant haitiens nous faisions partie du groupe des quatre (Je n'étais pas parmi les plus « ignorants », mes parents non plus, mais nous ignorions toutes ces choses la).

Alors aujourd'hui, on revient avec la vielle théorie mais déguisée un peu et j'applaudis l'effort du gouvernement de vouloir apporter une réponse. Je pense aussi que c'est bien que le groupe d'étude soit forme de plusieurs experts dans la matière. Cependant je pense que le task force pourrait être plus complet s'il y avait en plus de ces médecins, des scientifiques de la génétique, l'évolution et la virologie. Les conclusions du docteur Worobey sont basées sur des données génétiques. A mon humble avis, une connaissance de l'évolution ou la mutation du code génétique des virus peut être très utile à une étude telle qu'entend entreprendre le gouvernement. Je suis sure qu'il existe des haitiens pouvant apporter leur expertise à une telle entreprise.

[quote]Seules des données scientifiques peuvent aider à répondre à une étude scientifique, a dit le Dr Timothée, soulignant que certains arguments mettent en cause les données de M. Worobey.

Selon lui, l'échantillon de 5% d'haitiens utilisé par l'expert dans le cadre de son étude de 1982 à 1983, n'est pas fiable et ses déclarations ne tiennent pas sur les plans historique et migratoire. [/quote]

Je partage l'avis du Dr. Timothee. L'article a été publié dans « PNAS » et sans doute lu par nombre de scientifiques. La reponse doit être scientifique. L'article doit être aussi attaqué dans sa faiblesse et le task force a également besoin d'historiens ayant la connaissance sur la migration des haitiens

[quote]Une lettre sera adressée sous peu à des experts américains avec qui le MSPP entretient de bons rapports en vue d'un certain soutien à l'équipe locale, dans le cadre de ses recherches, a fait savoir Dr Timothée.
[/quote]

Il ne faut pas oublier que Dr. Worobey est aussi americain et que son étude etait financée par le NIH (National Institute of Health) et un "Royal Society University Research Fellowship" (United Kingdom). Son groupe était aussi composé de plusieurs experts.

[quote]Au cas où les données du scientifique américain se révèlent fausses, le gouvernement haitien intentera une poursuite judiciaire contre lui, a annoncé le ddirecteur géneral du ministère de la santé publique.[/quote]

Est-ce possible? ou mieux encore, ça aboutirait-il a quelque chose de concret ? Pourrait-on prouver que Worobey était de mauvaise foi et pratiquait une fausse science? Avait-il fabriqué, falsifié ou intentionnellement sélectionné ses données? Et puis, quand on entreprend une étude scientifique, il existe la possibilité que l'hypothèse de départ ne soit pas vraie. Si on veut vraiment aborder le sujet scientifiquement, on doit rester ouvert et prêt à tout éventuel résultat. On ne peut pas conclure avant même de commencer.

[quote]L'un des experts mondiaux dans la recherche sur la pandémie du sida, le pofesseur Luc Montagnier avait affirmé la semaine dernière que le virus du syndrome immuno déficience acquise pourrait avoir été introduit en Haiti par le biais de touristes.

Participant à une conférence à l'Université de Granada en Espagne, le professeur avait rejeté ainsi la thèse avancée par le professeur Michael Worobey de l'Université d'Arizona.

" Il est probable qu'un touriste américain de passage en Haiti ait contaminé des membres de la population, au lieu du phénomène inverse", avait-il encore souligné Luc Montagnier. [/quote]

La declaration du Dr Montagnier est une suggestion fort probable mais pas une affirmation comme semble indiquer l'auteur de l'article. Autrement on n'aurait plus besoin d'étudier le sujet.

Alors je souhaite que le gouvernment et le groupe d'etude travaille efficacement et que la verite soit enfin connue. Comme dit Jaf, "manti kouri 100 an, verite kenbe l you jou". La théorie qui veut qu'il existe un lien entre les haitiens et le SIDA existe déja des decennies et on ne sait vraiment pas si elle est fausse ou vraie. Je souhaite qu'elle soit fausse. Que le groupe haitien se mette à l'oeuvre pour trouver la vérité et qu'il le fasse si bien que les experts occidentaux ne pouront contester au cas où le resultat serait favorable aux haitiens.

Shelony sort de son silence.

Shelony
Posts: 86
Joined: Fri Dec 29, 2006 3:37 pm

Post by Shelony » Wed Nov 28, 2007 1:03 pm

SIDA / Haiti à l'heure des grands débats Réponse au Dr Michael Worobey et à son équipe de chercheurs

Par Jean-Marie Romain
Janma22004@yahoo.fr

(Voir édition du mardi 27 novembre 2007)

Selon le Dr Worobey, le virus du sida est entré aux États-Unis par un émigré haitien célibataire vers 1969. D'après lui, le virus du sida n'existait pas aux États-Unis avant cette année-là. À ce sujet, le Professeur d'histoire de la médecine et des sciences biologiques, Mirko D. Grmek nous dira «que le virus est présent aux États-Unis déjà dans les années cinquante». Valéry Laramée nous fera savoir également «qu'en 1952, à Memphis (Tennessee) un homme de 28 ans est soigné pour une pneumonie, et il meurt en cinq mois. Trente ans après, un pathologiste allemand examine les radios des poumons du jeune Américain et diagnostique un cas de sida ». Dans le même ordre d'idées, Christine Lefèvre écrira « que l'on peut retrouver la trace de cas probables de sida dans les dossiers médicaux américains. Grmek a rapporté notamment le cas d'un patient de 28 ans admis à l'hôpital de Memphis dans le Tennessee en février 1962 (il y a là sûrement une faute de frappe, 1952 au lieu de 1962, mais de toutes les façons bien avant l'année fatidique de 1969 mentionnée par le Dr Worobey) et qui mourut d'une succession d'infections multiples dont une probable pneumonie à pneumocistis carinii»
Ainsi, le virus du sida existait déjà aux États-Unis au début des années cinquante. Cela veut dire que l'Haitien célibataire est arrivé à Miami ou à New-York en 1969 «avec toute sa virginité», et que c'est là, aux États-Unis, qu'il a rencontré le virus et qu'il a été contaminé. L'Haitien dont parle le Dr Worobey n'aurait été qu'une victime innocente du sida aux États-Unis.

Par ailleurs, pour le Dr Worobey, et également pour beaucoup d'hommes de science, le sida, la maladie, aurait une origine africaine. À ce sujet, le professeur Mirko D. Grmek nous dira « que si l'épidémie africaine du sida était une ancienne maladie, elle toucherait surtout les populations des villages, les populations rurales, le fond de l'Afrique. Or ce n'est pas du tout le cas. Elle touche les villes, les axes routiers et les zones de guerre. Donc elle apparaît partout où il y a des brassages de populations ». Il est arrivé que des auteurs, tel Philippe Chambon, aient eu à mentionner que le plus vieux cas connu d'infection par le virus du sida (VIH en français ou HIV en anglais) a été observé dans un échantillon de sang prélevé en 1959 en Afrique, dans les environs de Kinshasa et Léopoldville. On peut comprendre, grâce à ce qu'a eu à écrire Philippe, ce qui s'était passé :
En effet, son texte relate que «des expériences sur la malaria ont été menées en Belgique dans les années cinquante : du sang de chimpanzés et d'autres singes potentiellement infectés par le SIV (virus de l'immunodéficience du singe) a été inoculé à des hommes susceptibles de se rendre au Congo, alors colonie de la couronne belge». Des expériences, lit-on également dans le même article, ont montré par ailleurs «in vitro que les virus de singe se multiplient dans les cellules humaines, et que dans les globules blancs humains le virus SIV du chimpanzé peut se transformer en HIV». Dès lors, il est normal que l'on ait retrouvé dans le sang de ces personnes, des Belges, qui se sont rendues en Afrique, au Congo, des anticorps dirigés contre le virus HIV. Cependant, on peut dire que le fait que l'on ait pu retrouver ces anticorps dans cet échantillon de sang ne prouve pas pour autant que cette personne avait développé le sida à l'époque. En effet, si le sida était apparu à cette époque-là, l'épidémie aurait alors commencé chez les colons belges et leur famille, en Afrique, au Congo, et la littérature médicale en aurait fait mention.

Il faut reconnaître en effet, que le VIH (ou HIV) quand il a contaminé l'homme lors des premiers contacts, était un virus inoffensif. À ce sujet, Peter Duesberg, spécialiste des rétrovirus de l'Université de Californie à Berkeley, nous dit Jean-Pierre Lentin, avait eu à publier une thèse selon laquelle le VIH ne serait qu'un virus inoffensif. De son côté, Helen Epstein a écrit « qu'il est possible que les virus apparentés au VIH dont sont porteurs les singes ne présentent aucun danger pour l'homme. Des cas concrets de contamination directe de l'animal à l'homme semblent l'attester ». Gérald Messadié, a eu, lui, à écrire en 1989 « que le HIV fut non infectieux il y a une trentaine d'années, avant de devenir virulent pour une raison inconnue ». Le Dr Augustin Thiam a fait savoir également « que des anticorps anti-VIH ont certes été détectés dans des échantillons de sang datés des années cinquante, mais les premiers cas de sida africains n'ont été décrits que vers 1980 ». Le Dr Robert Biggar (Institut National du Cancer, États-Unis) a fouillé les archives africaines, à la recherche de maladies ressemblant au sida, sans succès. Je pourrais citer plusieurs autres auteurs et spécialistes qui ont eu à écrire sur le sida et qui abondent également dans le même sens à savoir que le sida, la maladie, n'a pas une origine africaine, et que le VIH, quand il a contaminé l'homme à ses débuts, n'était pas un virus dangereux.

D'un autre côté, le Dr Worobey a écrit « qu'au début du déclenchement de l'épidémie américaine de sida, le taux d'infection parmi les Haitiens vivant aux États-Unis était 27 fois supérieur au reste de la population. Il a fallu des années avant que l'épidémie ne passe au stade pandémique aux États-Unis et à l'étranger. Haiti a été le tremplin de l'épidémie de sida aux États-Unis et dans le reste du monde ». Ça, on peut le dire, est une grave accusation. Elle est sans fondement, et elle est fausse. Venant de la part d'un homme de science, de tels propos pourront être utilisés pour porter les gens à faire la chasse aux Haitiens à travers le monde, à les regarder avec une certaine animosité, une certaine haine, et à susciter envers eux des sentiments racistes.

Pourtant, la vérité est toute autre. Les idées développées par le Professeur Mirko D. Grmek vont à l'encontre des déclarations du Dr Worobey. Le Professeur Grmek a déclaré : « Le virus est probablement d'origine africaine, il n'y a pas de doute, mais il est présent aux États Unis déjà dans les années cinquante, et par l'étude de sang ou de sérums congelés, on se rend compte qu'il y a pratiquement plus de cas sporadiques de sida aux États-Unis dans les années soixante qu'en Afrique. Mais l'épidémie ne commence qu'un peu plus tard en Afrique ». François Robert nous dira de son côté en mars 1984 « qu'actuellement plus de 3000 cas de sida ont été recensés dans une trentaine de pays répartis sur trois continents. La grande majorité de ces cas (80%) reste localisée aux USA (environ 2700 cas) et la ville de New York compte à elle seule près de 40 % des cas américains. Les autres pays du continent américain, l'Europe, Haiti, mais aussi le Japon et l'Australie, et très récemment certains pays africains, ont déclaré avoir identifié des cas semblables ». Ainsi, Haiti et l'Afrique ont été des régions où la maladie s'est installée tardivement, on pourrait dire, au début de l'épidémie vers 1980, comme l'avait déclaré le Dr Augustin Thiam.

En fait, l'une des questions qui devaient préoccuper les scientifiques, ce n'est pas de chercher à imaginer des accusations farfelues contre Haiti, ce pays que les racistes veulent considérer comme l'arrièrecour des États-Unis, alors qu'il est à l'avant-garde de l'Amérique, qu'il a été le tremplin de la libération de plusieurs États dans le monde, et que les Pensées et les Actes des Pères de la Patrie servent encore d'inspiration au Monde Libre,oui, cette question qui devait les préoccuper c'est de chercher à comprendre pourquoi le virus du sida est devenu si virulent à notre époque.

Ce qu'on peut dire c'est que le sida fait partie de ces maladies qui sont arrivées récemment dans l'histoire de l'humanité, et que l'on considère comme étant des maladies émergentes. Il doit y avoir des causes, des conditions liées à notre époque moderne qui ont permis ou favorisé leur éclosion. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, on peut craindre qu'à l'avenir d'autres nouvelles maladies fassent leur apparition en n'importe quelle partie du globe. Il y a donc lieu que des études scientifiques soient menées pour savoir pourquoi le sida est survenu au 20e siècle, dans les années 1980, alors que l'homme a été en contact avec le virus des années auparavant sans qu'il ait été pathogène. Selon certaines études, le virus aurait existé depuis l'apparition de l'homme sur la terre et même avec les premiers mammifères. Il serait un virus endogène. Mais pourquoi est-il devenu virulent à la fin du vingtième siècle ? D'autres études veulent démontrer que le virus a été obtenu par manipulation génétique dans un laboratoire de recherche. D'autres auteurs pensent que le virus a pu contaminer l'homme grâce à des vaccins fabriqués à l'aide de cellules de chimpanzés infectées. D'autres chercheurs pensent que le VIH n'est pas l'agent responsable du sida et qu'il (le sida) serait une maladie d'origine toxique.

Plusieurs études sont entreprises à travers le monde sur le sida pour essayer d'en percer le mystère. En Haiti également des recherches sont effectuées sur le sida. Il y a des centres de recherches connus dans le pays (Centre Gheskio).Il y aussi des chercheurs indépendants comme le Dr Hervé Fourcand qui nous gratifie de temps à autre de ses observations dans les colonnes du Nouvelliste. J'ai entamé involontairement depuis une dizaine d'années des études sur le sida, sur les encéphalopathies spongiformes (autre maladie émergente) et sur les maladies en général et je viens d'écrire un livre ayant pour titre : «Enquêtes sur les cas nouveaux d'encéphalopathies spongiformes sub-aigues transmissibles... et sur le sida / Réflexions sur certaines grandes pathologies». J'ai commencé à présenter cet ouvrage à des institutions nationales et internationales, et à des médecins, et peut être le 1er décembre 2007, Jour mondial du sida ou à la fin de l'année 2007, le public aura l'opportunité de prendre connaissance des sujets traités dans le livre. Les points de vue que j'ai soutenus au cours de cet article sont des citations extraites de mon livre, dans lequel j'ai abordé différents thèmes sur l'origine des VIH, pourquoi ils sont devenus virulents d'abord au cours de la seconde moitié du XIXe siècle avec l'apparition du VIH-2 en Europe, puis du VIH-1 en 1980. J'ai étudié également pourquoi le sida est apparu en 1980 à la même époque qu'une variante de MCJ (variante de la maladie de Creutzfeldt Jakob), alors que l'on a beaucoup parlé d'une autre variante de MCJ depuis qu'il a été reconnu que la consommation de viande de vache atteinte de la maladie de la vache folle pouvait occasionner cette maladie.

Par ailleurs, le sida est arrivé en Afrique et dans les pays occidentaux à la même époque, et cependant l'épidémie dans certaines régions d'Afrique a évolué de manière catastrophique, contrairement à ce qui s'est passé dans les pays occidentaux. C'est dans ces régions de l'Afrique que l'on trouve le plus de cas de personnes séropositives pour ce virus (des millions) et où l'on a dénombré le plus de morts du sida (des millions). Cela m'a porté à rechercher certains facteurs susceptibles d'avoir favorisé une telle tragédie en Afrique.

Beaucoup de questions que l'on pourrait se poser sur le sida, sur les encéphalopathies spongiformes et sur d'autres maladies, trouveront une réponse dans cet ouvrage qui constitue un Essai de l'auteur.

mercredi 28 novembre 2007
http://www.lematinhaiti.com/PageArticle ... cleID=9812

Gelin_

Post by Gelin_ » Sun Dec 23, 2007 12:12 am

I went through the article and do not think it's a strong or solid report. Statements like this one
[quote]...<u>all of the patients</u> were Haitian immigrants who had entered the United States <u>after 1975</u> and progressed to AIDS by 1981 and <u>hence</u> were <u>presumably</u> infected with HIV-1 <u>before</u> entering the United States...
[/quote]have no factual support. It's pure "voye monte". In Haitian culture stories like that typically follow the famous "Krik", and the audience (when they care to listen) will offer their "Krak". One must be a believer to swallow that one...I don't.

gelin

Shelony
Posts: 86
Joined: Fri Dec 29, 2006 3:37 pm

Post by Shelony » Tue May 06, 2008 11:36 am

Lancement prochain de travaux scientifiques pour contrer le rapport du "scientifique" americain Michael Worobey selon lequel le sida aurait été introduit aux Etats-unis par des haitiens

Port-au-Prince, le 5 mai 2008 &endash;(AHP)- Le ministre haitien de la santé publique, Robert Auguste, a annoncé lundi pour bientôt le lancement de travaux scientifiques sur l'étude du professeur américain, Michael Worobey, selon laquelle le sida aurait été introduit, dans les années 80, aux Etas-Unis par des haitiens.

La décision de lancer ces travaux a été prise suite a une rencontre tenue le 1er mai aux Etats-Unis par les responsables haitiens de la santé à laquelle ont pris part une dizaine d'experts d'universités américaines.

Ces travaux de recherche débuteront en juin prochain et pourraient durer une année, a déclaré le Dr Auguste, faisant savoir que les autorités haitiennes sont déterminées à traiter ce dossier selon les normes internationales et en toute sérénité.

"Nous sommes confiants quant à la justesse des resultats, a-t-il fait savoir, ajoutant que le ministre qui viendra après lui sera obligé de poursuivre ces études vu les structures actuellemment mises en place pour les faire aboutir.

Robert Auguste a indiqué que les recherches coûteront entre 127,000 et 150,000 dollars américains. Le secteur privé des affaires et d'autres instances internationales dont des universités aideront à collecter cette somme, a-t-il assuré.

La Cornell University a déjà mis une partie des fonds à la disposition des experts pour faciliter le démarrage des recherches.

Pour sa part, le responsable des centres GESKIO, Dr William Pape, a salué les demarches du ministere de la santé publique visant, a-t-il dit, à donner une réponse scientifique aux declarations du professeur Michael Worobey.

C'est la première fois en Haiti que plusieurs secteurs font front commun pour chercher à donner une réponse scientifique à un autre pays, s'est réjoui Dr Pape, informant que l'Etat haitien a publié le moi dernier, dans le même journal ayant publié l'étude du scientifique américain, un article en réponse à ses accusations.

Des arguments épidémiologiques et cliniques ont eté fournis pour prouver la fausseté de l'article du professeur Worobey, a encore fait savoir le Dr Pape, exprimant le souhait que d'autres données puissent être trouvées pour appuyer les travaux du groupe de scientifiques travaillant pour le compte de l'Etat haitien.

Le président de l'Association Médicale Haitienne, le Dr Claude Surena, a pour sa part précisé que les experts ayant pris part à la rencontre du 1er mai, ont assuré que les specimens de sang des haitiens accusés par Michael Worobey d'avoir introduit le Sida aux Etats-Unis sont encore disponibles et qu'ils vont s'en servir dans le cadre de leurs recherches.

AHP 5 mai 2008 3 : 10 PM

http://www.ahphaiti.org/ndujour.html

User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

Post by Guysanto » Tue May 06, 2008 11:48 am

Bravo! Bravo!

Merci Shelony!

[quote]l'Etat haitien a publié le moi dernier, dans le même journal ayant publié l'étude du scientifique américain, un article en réponse à ses accusations.[/quote]
Shelony, peux-tu recopier cet article ici ou nous indiquer un lien pour y parvenir? Si ce n'est pas possible, pourrais-tu au moins le lire et résumer pour nous les grandes lignes? Bien sûr la requête s'adresse également à Gelin et tout/e autre scientiste/rechercheur intéressé.

[quote]Des arguments épidémiologiques et cliniques ont eté fournis pour prouver la fausseté de l'article du professeur Worobey, a encore fait savoir le Dr Pape, exprimant le souhait que d'autres données puissent être trouvées pour appuyer les travaux du groupe de scientifiques travaillant pour le compte de l'Etat haitien.

Le président de l'Association Médicale Haitienne, le Dr Claude Surena, a pour sa part précisé que les experts ayant pris part à la rencontre du 1er mai, ont assuré que les specimens de sang des haitiens accusés par Michael Worobey d'avoir introduit le Sida aux Etats-Unis sont encore disponibles et qu'ils vont s'en servir dans le cadre de leurs recherches. [/quote]
Encore une fois, bravo! Nous voulons en savoir davantage.

Shelony
Posts: 86
Joined: Fri Dec 29, 2006 3:37 pm

Post by Shelony » Tue May 06, 2008 3:37 pm

Eh bien voila!

L'article a été publié le 11 mars dernier dans la revue PNAS avec pour titre "The epidemiology of AIDS in Haiti refutes the claims of Gilbert et al" et auteurs " Jean William Pape*,, Paul Farmer,,

Gelin_

Post by Gelin_ » Tue May 06, 2008 10:20 pm

Merci Shelony.....

Sur la base des liens fournis plus haut, il parait qu'il faut payer pour avoir accès au texte complet de ces 2 documents. PNAS a toutefois rendu disponible gratuitement une partie de chaque texte pour permettre aux lecteurs d'avoir une idée de leur contenu.

Pour le 1er document il y a en tout 55 mots gratuits</b>:
[quote]In 1982, scientists at the Centers for Disease Control and Prevention (CDC) incorrectly inferred that Haitians were at increased risk for acquiring HIV (1), a generalization that resulted in unprecedented national stigmatization. The association was later dropped, but Haiti's economy never recovered. Gilbert et al. (2) again link HIV's origins and Haiti, stating that "subtype…[/quote]

Pour la réponse à cette analyse, il y a en tout 147 mots gratuits</b>:
[quote]In reply to the letter from Pape et al., our goal was to trace the pathway of a pandemic with the most powerful methods currently available, not to assign blame in any way. Haiti deserves only compassion for its longstanding HIV epidemic and admiration for its successes in battling HIV/AIDS.

Our conclusions were not based only on five archival sequences from Haitian-American patients as Pape et al. claim. An additional 117 sequences from 19 countries, including Haiti, were an integral part of the analyses (1). All of the Haitian and Haiti-linked strains occupied the earliest-branching positions within subtype B. There would be virtually no chance of observing this pattern if the Haitian epidemic had emerged from the United States (1).

Twenty of the first 23 AIDS patients diagnosed at Miami's Jackson Memorial Hospital were Haitian Americans, even though the vast majority of admitted patients during...[/quote]

gelin

Shelony
Posts: 86
Joined: Fri Dec 29, 2006 3:37 pm

Post by Shelony » Thu May 08, 2008 2:06 pm

Gelin,
I don't have any problem with how much of each article is free because the haitian article is much shorter (less than a page) than Worobey's but I have a problem with the content of what is free. PNAS calls it extract but if you read only the "extracts", you'll have the impressions that the haitian paper contains no Science but only info about damage to haitian economy by claims of HIV links to Haiti whereas the Worobey's response is scientific fact.

To me that is not extract because it doesn't give you an idea of the article true content. I wish the articles was free and more people could have read it and see the logic behind the response and Worobey's reponse as well.

Se kom si Ayisyen se plenyen yap plenyen tankou ti moun rechiya pandan ke Worobey li menm ap mete konesans atE.

By the way, do you have any idea about PNAS?

Shelony

Gelin_

Post by Gelin_ » Thu May 08, 2008 8:51 pm

You got it right, Shelony.

I also think that after a few months both documents will become free and we'll be able to post them here for a closer look. I have read them both today, and it's my opinion that once again our story tellers <i>voye flè...</i>

gelin

Post Reply