Accusations contre Edwin Paraison en République Dominicaine

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Accusations contre Edwin Paraison en République Dominicaine

Post by admin » Fri Jun 17, 2005 2:05 pm

Le Bureau d'Immigration déclare qu'Edwin Paraison discrédite la République dominicaine.

Le Directeur Général de l'immigration en République dominicaine, Mr. Carlos Amarante Baret, a accusé aujourd'hui l'ex-Consul d'Haiti, Edwin Paraison, de participer à une campagne internationale visant à discréditer la République dominicaine, en train de régulariser la présence haitienne en terre dominicaine.

Il a dit que Paraison passe tout son temps à formuler des accusations contre le pays, « suivant les directives de son leader » l'ex président Jean Bertrand Aristide, qui en plusieurs occasions avait lancé ce genre de campagne.

Mr. Amarante Baret a nié l'existence d'une campagne de racisme et de xénophobie contre plus d'un million d'haitiens qui vivent dans le pays. Paraison a porté contre l'Armée dominicaine des accusations d'abus, de vol et d'assassinat, perpétrés contre l
es Haitiens.

Dans une entrevue avec le journaliste Danny Alcantára de Télémicro, Carlos Amarante Baret a déclaré que Paraison est en complicité avec des organismes internationaux non identifiés, qui discréditent la République dominicaine pour ses mesures de régulation de la présence étrangère sur son territoire. Ces menées ne peuvent pas nous porter à renoncer à nos droits de souveraineté.

Paraison préconise que les médias internationaux publient des articles critiquant les mesures de régulation adoptées par la république dominicaine. « Paraison m'a adressé une lettre il y a de cela quelques jours disant qu'il formule ses plaintes dans un climat de respect et d'observation des principes juridiques. ».

Carlos Amarante Baret considère que Paraison, en portant de fausses accusations contre les autorités de l'immigration et des Forces Armées dominicaines, ne respecte pas les principes juridiques dominicains.

« Nous avons été déjà accusé de tout cela par l'ex-président Aristide. Cela
ne nous surprend pas que certains de ses partisans dans le pays compte suivre cette même ligne dans l'unique but de discréditer moralement la République dominicaine.

Se référant à l'affrontement qui a eu lieu à Hatillo de Palma entre les Dominicains et les Haitiens, Carlos Amarante Baret a déclaré : « La Direction de l'Immigration garde une présence permanente dans cette zone, pour n'appliquer que les lois de l'immigration. Qu'en dépit des limitations économiques de cet organisme, un bureau d'immigration ouvrira ses portes dans les prochains jours à Montecristi. »

Amarante Baret a assuré aussi que l'immigration a freiné la présence illégale d'étrangers, principalement chinoise, indienne, libanaise et les citoyens de certaines républiques socialistes qui utilisaient le pays comme tremplin pour rentrer aux États-Unis ou au Canada.

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Wed Jun 22, 2005 11:12 am

IMPLICATION D'AUTORITES DOMINICAINES DANS LE TRAFIC D'HAITIENS DENONCEE PAR L'EX CONSUL GNL D'HAITI EN RD: REACTIONS D'OFFICIELS DU PAYS VOISIN

De hauts grades militaires et fonctionnaires dominicains ont rapidement reagi aux declarations de l'ex cónsul General d'Haiti en Republique Dominicaine Edwin Paraison qui a denonce l'implication d'autorites militaires et d'immigration du pays voisin dans le trafic d'etres humains et particulierement l'usage des femmes et enfants dans la mendicite dans les grandes avenues citadines dominicaines et les retombees lucratives des operations de rapatriements.

La presse ecrite dominicaine, notamment le quotidien matinal “Hoy” a publie en grande manchette dans son edition d'hier (30 mai 2005) les opinions emises sur la station “Dominicana FM” par Edwin Paraison invite du jour du programme “La verite avant tout” produit par les journalistes Rosa Alcantara, Leonora Ramírez et Nelly Ramírez, selon le
squelles, il est totalement impossible pour d'humbles femmes de pilate ou de plaisance sans aucune complicite officielle de “passer tous les controles militaires, d'arriver a la capitale dominicaine pour se placer justement dans les avenues les plus commerciales de la ville”.

Selon Edwin Paraison “Elles ne peuvent pas arriver seules, elles auront non seulement le probleme des controles militaires, mais aussi leur meconaissance de la ville”. Il a par ailleurs souligne qu'un rapport detaille sur ce dossier avait deja ete remis formellement aux autorites dominicaines depuis l'an 2000 suite a une enquete de la mission diplomatique haitienne qui avait meme revele l'existence d'une maison dans la ville de Bonao au nord de la capitale, utilisee comme lieu d'acceuil et d'hebergement de fortune en attendant la fin du voyage ayant comme destination finale la capitale dominicaine.

De meme a t-il souligne, l'an dernier, avec d'autres agents de la mission consulaire il s'est personnellement rendu sur les l
ieux pour converser avec ces compatriotes et a pu se convaincre de l'existence de reseaux formes d'haitiens et de dominicains qui fonctionnent avec la complicite officielle. Selon ces derniers constats, les femmes mendiantes arrivent a collecter entre RD$200 et RD$300 pesos par jour les plus chanceuses et celles qui se font aider par des enfants. A l'epoque la mission consulaire avait des informations a propos d'un point de rendez vous a “Los alcarrizos” au sud de la capitale d'ou les trafiquants les conduisaient aux differents coins commerciaux des zones les plus huppees de la ville.

Paraison qui vit en Republique Dominicaine depuis 22 ans, a fait remarquer selon le journal dominicain “comme haitien le cas des mendiantes est une image qui n'est pas positive pour nous comme peuple”. Il a par ailleurs denonce la corruption autour des operations de rapatriements, en souligant que la grande majorite de ceux qui sont rapatries reviennent et doivent payer un “droit de passage”. Tout en souligant qu'Haiti n
'a jamais questionne le droit souverain de la RD de rapatrier des illegaux “seulement nous demandons que ces rapatriements se fassent dans le respect des droits humains et des accords internationaux et bilateraux”.

Le Secretaire d'Etat des Forces Armees, le General Sigfrido Pared Perez (frere du secretaire general du parti officiel PLD), a declare a la presse “c'est une utopie, penser que des membres des Forces Armees et de l'immigration participent dans des reseaux pour utiliser le sentiment humain d'une mere et d'un enfant afin de soutirer de l'argent”. “C'est totalement faux” a exprime de facon laconique Pared Perez a la chaine de nouvelles CDN (37).

L'influent responsable militaire avait lors de la visite du chancelier haitien declare a la presse dominicaine que les rapatriements n'avaient pas ete suspendus “temporairement” suite a la demande de l'ex general Herard Abraham sinon “a cause de la fatigue” de ses troupes.

De son cote le Chef de l'armee de terre major general Jose Ricard
o Estrella Fernández a annonce l'ouverture d'une enquete sur les declarations de l'ex cónsul Paraison tout en indiquant selon le journal du soir “El Nacional” sous la plume de Leo Reyes qu'au moment opportun Paraison sera contacte pour offrir plus details pouvant aider a l'avancement de l'enquete officielle et qu'il serait meme “sain et interessant que Mr Paraison presente les preuves de ses denonciations”.

Le Directeur de l'immigration dominicaine Carlos Amarante Baret toujours selon le journal “El Nacional” a qualifie “d'irresponsable” l'ex cónsul Paraison et souligne que l'ancien fonctionnaire “abuse de l'hospitalite dominicaine”. “Pretendre affecter l'honneur de cette direction n'est qu'un pretexte de Mr Paraison pour s'opposer au droit legitime de la RD d'exercer sa souverainnete en termes de qui a droit ou non de sejourner au pays en accord avec nos lois”.

Mr Baret a fait remarquer que l'institution qu'il dirige conjointement avec la Police avait mene une enquete sur ce dossier “nous av
ons conclu que ces femmes sont envoyees par leurs maris et non par des reseaux” pour dementir les declarations de l'ancien cónsul haitien.

L'affaire des rapatriements massifs d'haitiens dans les conditions inaceptables de la RD et les actions xenophobes de groupes neo nationalistes font toujours l'actualite au pays voisin, avec les initiatives d'ONGs et de personnalites de la communaute haitienne qui ont decide de contrecarrer le discours anti haitien prone par des secteurs proches du pouvoir. Plus de 4,000 compatriotes avaient ete rapatries en violation des normes internationaux et des accords bilateraux regissant la matiere suite a l'assasinat de la commercante dominicaine Maritza Núñez a Hatillo Palma, province de Monte Cristi le 9 mai passe.

Dans l'opinion publique dominicaine il est generalment admis la “double morale” avec laquelle est traitee la question de la presence haitienne, indispensable dans la production agricole, la contruction et meme le tourisme, mais dont l'insertion sociale
est barree par les “nationalistes”. L'intolerance avec laquelle reagissent les autorites dominicaines face a toute tentative serieuse de prendre la defense des ressortissants haitiens ou un projet d'organisation communautaire, se reflete quotidiennement dans les expressions du dominicain moyen qui considere que l'haitien est admis mais “seulement pour les durs labeurs”.

L'implication des militaires et d'agents de l'immigration dominicains n'est pas une donnee nouvelle, vu que des investigations d'institutions internationales comme l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et l'Unicef dans un rapport publie en l'an 2001 avaient fait etat de leur participation active dans le trafic d'etres humains dans l'ile. Dans le cas concret des derniers rapatriements, des notes de presse de “Solidarite Frontaliere”, du Service Jesuite pour les Refugies et Migrants (SJRM) ainsi que des declarations de l'eveque de Mao Monseñor Tomas Abreu avaient deja souligne cette realite.

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Wed Jun 22, 2005 11:51 am

JOURNAL EL NACIONAL 17/06/05

PARAISON TRADUIRA EN JUSTICE LE DIRECTEUR DE L'IMMIGRATION

L'ex cónsul d'Haiti Edwin Paraison a annonce qu'il traduira en justice le directeur de l'immigration, Lic Carlos Amarante Baret, pour l'avoir lie a une presumee campagne de discredit contre la Republique Dominicaine.

Il a dit que le fonctionnaire “ ne me donne aucune autre option que de me defendre devant un tribunal competent pour les accusations portees contre moi, cellese de fomenter en complicite avec des organismes internationaux une campagne de discredit” contre ce pays.

Paraison a attribue ces accusations formulees contre lui par Amarante Baret d'une possible revanche personnelle du au fait qu'il se retrouve sans arguments pour defendre sa gestion tres critiquee au sein de l'organisme,et cela pas seulement dans le cas des inmigrants haitiens.

Amarante Baret a accuse hier Paraison a un programme de televisión, d'int
egrer une campagne de discredit international contre la Republique Dominicaine, lancee par le president dechu Jean Bertand Aristide, dans l'objectif d'empecher au pays d'exercer son droit souverain de regulariser la migration haitienne.

En ce sens, Paraison a declare que “le directeur de l'immigration utilise de facon grossiere mes relations avec le President Aristide en tant qu'ancien fonctionnaire consulaire, en cherchant de facon desesperee un alibi pour sa gestion erronee en ce qui nous interesse”

Il a indique que la principale responsable de la mise en question de l'image du pays a l'etranger c'est la Direction Generale de l”immigration, en meme temps qu'il a reconnu le droit du pays de rapatrier les etrangers illegaux.

“Mais quand on expulse des dominicains a cause de la couleur de leur peau, ou qu'on harcele des etudiants universitaires legalement etablis au pays, ceux qui donnent ces ordres, sont ceux la meme qui fomentent une campagne de discredit contre la Republique Dominica
ine” a ecrit Paraison dans un document remis au Directeur de ce journal, Radhames Gomez Pepin.

Il a propose la realisation d'un forum pour evaluer les rapatriements avec la mediation de Monseigneur Agripino Núñez Collado et la participation de representants des Eglises, les ONGs, la communaute haitienne, les groupes communautaires, les entrepreneurs agricoles, les legislateurs, le gouvernement et la presse.

Il a dit qu'il s'avere necessaire d'elaborer un plan d'actions pour arriver a la reconciliation entre les haitiens et dominicains, Faire le jour sur la mort de la dame Maritza Núñez, canaliser les demandes des groupes locaux de Hatillo Palma, activer le procesus judiciaire contre les personnes impliques dans la mort du pasteur Belizaire Calixte et lancer une campagne en faveur de l'amitie entre les deux peuples.

MIGUEL PICHARDO

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Wed Jun 22, 2005 11:55 am

Nouvelles reçues de Edwin Paraison

[quote]
AFFAIRE PARAISON AMARANTE

Le journal du soir “El Nacional” dans son edition de ce dimanche demande aux deux parties de ne pas impliquer leurs gouvernements respectifs dans ce dossier. La redaction du journal fait observer au Directeur de l'immigration son obligation a l'application de la loi et du respect des droits des ressortissants haitiens meme illegaux. Le journal reconnait le droit de Paraison de defendre ses compatriotes, mais lui rappelle ses conditions de citoyen ordinaire.

Le Directeur de l'immigration en qualite de fonctionnaire du gouvernement dominicain, de facon tres imprudente avait implique Mr Jean Bertrand Aristide et des organismes internationaux en complicite avec Paraison de fomenter une campagne de discredit contre la RD, sans aucune base pour soutenir une telle accusation. Mr Paraison avait annonce son intention de traduire en justice Amarante.
r

Deux producteurs de televison tres influents et consideres proches du gouvernement du Dr. Leonel Fernandez, Euri Cabral et Julio Martinez Pozo ont offert publiquement au cours de leur programme “Senales” dimanche soir, leur mediation pour resoudre ce conflit en dehors des tribunaux. Mr Pozo qui a explique l'origine de cette affaire en disant que “se le fue la boca a Amarante” (Amarante est alle trop loin) a demande que des excuses publiques soient faites a Paraison par le fonctionnaire dominicain.


PROCES A DEUX

La question complexe de l'immigration haitienne ne devrait pas se limiter a l'echange d'accusations entre le Directeur de l'immigration, Carlos Amarante Baret, et l'ex cónsul d'Haiti, Edwin Paraison. Amarante Baret accuse Paraison d'integrer une presumee campagne de discredit contre la Republique Dominicaine, ce que nie l'ex cónsul, qui de son cote accuse l'immigration de permettre les mauvais traitements contre ses compatriotes. Cette polemique ne conduit a rien d'utile et p
eut etre un motif de confusión et de distorsion dans la recherche de solutions au probleme de l'immigration haitienne. Le Directeur de l'immigration devrait s'engager totalement a appliquer la loi en la matiere et garantir les droits des citoyens haitiens, meme ceux la qui se retrouvent en condition de “sans papiers”. Mr Paraison a le droit de defendre ses compatriotes, tout en comprenant qu'il est un citoyen ordinaire sans les qualites que dans le passe lui attribuait le poste de cónsul de son pays. S'ils veulent resoudre leurs divergences dans les tribunaux, qu'ils le fassent, mais sans impliquer leurs gouvernements respectifs dans des problemes personnels.

[/quote]

User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Post by admin » Wed Jun 22, 2005 11:58 am

LA PRESSE DOMINICAINE/EL NACIONAL

L'ARMEE IMPLIQUEE DANS LE TRAFIC D'HAITIENS
LE PRESIDENT DU CDDH A AUSSI DEFENDU PARAISON

Le president du Comité Dominicain des Droits de l'Homme (CDDH), Lic. Virgilio Almanzar, a denonce aujourd'hui que la Direction Generale de l'Immigration et l'Armee Nationale font passer par Pedernales des milliers d'haitiens pour travailler dans la prochaine zafra de la coupe de la canne. “Magouille” qui rapporte a chacune de ses institutions pres de RD$1,000 pesos par coupeur de canne.

Il a dit que les rapatriements efectúes par l'Immigration durant les derniers jours cherchent uniquement a reduire la presence de la main d'oeuvre pour justifier l'embauchage de nouveaux “braceros” et en meme temps rendre plus rentable la “magouille”.

“Ils font ces rapatriements pou
r gagner tout l'argent du monde en captant de nouveaux braceros qui produisent “par tete de betail” comme pejorativement ils appellent les haitiens, RD$1,000 pour les gens de l'Immigration et de l'Armee” a t-il soutenu.

Durant une visite a “El Nacional”, Almanzar a declare que les inspecteurs de l'Immigration et les militaires profitent de l'obscurite de la nuit pour transporter les haitiens dans des bus payes au prix fort, tandis que les intermediaires (buscones) Servio Tulio Segura, un nomme Robert ainsi connu et un major non identifie touchent RD$300 “par tete de betail”.

Il a manifeste que les coupeurs de canne sont originaires de differentes regions d'Haiti comme Jacmel, Les Cayes/Duffort, Thiotte, Belladeres, Ouanaminthe, Fort Liberte, Fonds Verettes, Port au Prince et Gonaives, entre autres, ils sont recrutes aux postes militaires de Pedernales, Elias Pina, Dajabon et Jimani.

Il a explique que l'on prepare 3 listes de braceros pour l'Immigration, l'Armee et l'Unite d'intellige
nce de ce corps connu comme le Departement d'Organisation et d'Investigation Frontaliere (DOIF).

Il a indique que les “guaguas” (bus de transport public) partent durant la nuit, remplis d'haitiens a partir d'un poste de l'armee appele “Le barrage” (El embalse) et suivent un itineraire a travers les montagnes de Pedernales pour occulter “la magouille” jusqu'a leur destination finale, Puerto Plata et diverses regions de l'est du pays.

Il a ajoute que les haitiens sont recrutes au poste militaire la ou ils passent la nuit, mangent et font leurs necessites dans des conditions infrahumaines, jusqu'il y ait un nombre permettant de remplir 3 bus.

Des situations comme celles ci sont certainement honteuses et revele la double morle, d'un cote l'on execute un plan de rapatriement d'haitiens, tandis que de l'autre, ils font la “grande magouille” en embauchant clandestinement des milliers de braceros, meme des mineurs” a t-il souligne.

Il a affirme que les autorites dominicaines violent le
s lois, conventions et toute regulation constituant un obstacle pour leurs benefices millionaires, annuellement.

Il a precise que 90% des coupeurs de canne restent disperses dans tout le pays dans d'autres labeurs, et meme comme mendiants dans les rues, vu que seulement un pourcentaje de 10% est utilise posterieurement dans la culture de la canne.

“Selon des etudes faites par differents organismes internationaux, cette “magouille” produit annuellement comme benefices a ses commenditaires pres de RD$40 millions de pesos (US$ 28.3 x 1), d'ou vient la double morale de nos autorites” a t-il ajoute.

Almanzar a defendu la posture asumee par l'ex cónsul haitien Edwin Paraison face aux rapatriements, il a ecarte la possibite qu'il soit (Paraison) membre d'une campagne internationale de discredit contre la Republique Dominicaine, comme l'a affirme le Directeur de l'Immigration Carlos Amarante Baret.

“Toutes les denonces de Paraison, face aux rapatriements irreguliers sont honnetes et se
rieuses, parceque nous avons pu les confirmer de meme que le pere Jesuite Regino Martinez” a t-il precise.

MIGUEL PICHARDO

EL NACIONAL 20/06/05 www.elnacional.com.do

Post Reply