L'éléphant blanc

Post Reply
User avatar
Guysanto
Site Admin
Posts: 1289
Joined: Fri Mar 07, 2003 6:32 pm

L'éléphant blanc

Post by Guysanto » Sun May 18, 2008 10:18 pm

http://lefigaro.fr

L'éléphant blanc
Philippe Gélie
16/05/2008

C'est «l'éléphant dans la pièce», comme on dit ici, la question que tout le monde se pose mais que personne n'ose vraiment déballer sur la place publique : Barack Obama peut-il être battu en novembre par les préjugés raciaux ?

La primaire de Virginie Occidentale, où il a été distancé de 41 points mardi dernier, a envoyé des signaux inquiétants. Un électeur sur cinq a ouvertement reconnu à la sortie des urnes que la race avait joué «un rôle important» dans son choix. Parmi ceux-là, 80% ont préféré Hillary Clinton. Pour la moitié des votants dans cet Etat blanc à 95%, Barack Obama partage les opinions incendiaires de son pasteur Jeremiah Wright, dont il s'est pourtant désolidarisé.

Le Washington Post a relaté une série d'incidents racistes que les états-majors de campagne s'efforcent de garder sous silence pour ne pas attiser les braises. Dans l'Indiana, une permanence électorale d'Obama a été incendiée à 2 heures du matin, trois autres ont été visées par des alertes à la bombe. En Pennsylvanie, des posters du candidat ont été brûlés lors du défilé de la Saint Patrick. Un maire a déclaré son soutien à Clinton dans un journal local en ces termes : «Barack Hussein Obama ne fera rien de bon pour notre pays. Son beau-père était un musulman radical. Je veux un président qui salue notre drapeau et pose la main sur la Bible en prêtant serment.»

John McCain exploite à mots couverts ce sentiment en se présentant comme « un vrai Américain ». Hillary Clinton en tire argument pour convaincre les superdélégués du parti démocrate qu'Obama ne peut pas gagner en novembre, puisque « les travailleurs américains, les Américains blancs » sont de son côté. Le chroniqueur du New York Times Bob Herbert traduit en termes crus sa pensée profonde: «Ne comprenez-vous pas ? Il est noir ! Il est noir !» La candidate a fini par reconnaître sur CNN que son commentaire était «probablement» stupide.

«Racisme symbolique»

Le sénateur de l'Illinois a fait le choix politique de minimiser le problème. « Nous avons fait campagne depuis quinze mois dans la quasi-totalité des 50 Etats et nous n'avons été qu'encouragés et impressionnés par la profonde décence, la gentillesse et la générosité des Américains de toutes origines », affirme un communiqué de sa campagne. « Je ne suis pas inquiet parce que je sais que nous serons capables de nous rassembler derrière une cause commune, ajoute le candidat. Il y a trop de choses qui nous unissent en tant que démocrates. »

Obama a des raisons de garder la tête froide. Il a remporté 30 des 51 primaires qui ont eu lieu jusqu'ici, dont cinq dans les douze Etats où la population noire compte pour moins de 10%. Bob Herbert estime que l'analyse de Clinton « fait injure aux Blancs et à la classe ouvrière blanche. » Le ralliement de John Edwards, qui s'était fait son champion jusqu'à son abandon fin janvier, pourrait aider le candidat à renouer les liens avec cette dernière.

Tous les sociologues reconnaissent que le racisme a reculé aux Etats-Unis depuis la fin de la ségrégation. Mais le professeur de Sciences politiques Alan Abramowitz attire l'attention sur une forme plus subtile, le «racisme symbolique», mise en relief par une étude menée en 2004. «Le racisme symbolique revient à croire que les difficultés et la pauvreté des afro-américains découlent largement d'un manque d'effort et d'ambition de leur part plutôt que du racisme ou de la discrimination», explique-t-il.

Frank Rich souligne que le problème qui occupe les démocrates est bien plus profond chez les républicains : pas un de leurs 247 représentants et sénateurs n'est noir. Il parle d'un «apartheid de fait», qui remonterait à la «stratégie sudiste» de Richard Nixon. Elle avait été définie ainsi par son conseiller Kevin Phillips en 1970 : «Plus il y aura de nègres qui voteront, plus les blancs négrophobes quitteront le parti démocrate et deviendront républicains. C'est là que les voix se trouvent.»

Barack Obama n'est que le troisième sénateur noir de l'histoire. Colin Powell et Condi Rice ont été nommés, pas élus. De là à conquérir la présidence, il y a deux écoles : ceux qui voient les Etats-Unis comme un pays fondamentalement conservateur, pas prêt de sitôt à élire un candidat aussi atypique, pour des raisons qui englobent, mais dépassent, les préjugés raciaux ; et ceux qui font confiance à ses talents politiques pour surmonter une résistance somme toute minoritaire, en rassemblant une coalition inédite, une «nouvelle majorité» au-delà des anciens clivages.

Ce débat a inspiré au magazine Esquire sa dernière couverture sur «le cynique et le sénateur Obama.» Il promet de maintenir le suspense jusqu'au dernier jour de la campagne, le 4 novembre.

Dr Roger Malebranche

Post by Dr Roger Malebranche » Wed May 21, 2008 3:43 pm

If Mr Obama is to win he has to create a coalition of minorities, and I am not mentioning only the Black minorities. I am referring to the non racist, intellectually progressive White minority, the thinking Hispanic minority (counting out most of the White Cubans of Miami who view themselves as modern Aryans and some dark Hispanics who are ashamed to embrace their genetic heritage). He will have to also add a generous serving of Asians, who traditionnally tend to be conservative and side with the Southern racist white democrats or republicans. After his defeat in North Carolina, a white voter, classic redneck type, not too intellectually gifted, told the interviewer (on national TV, mind you), that he "was not going to vote for NO DARKIE".

Mr Obama campaign should seize that bigoted statement and work it as a call for minorities to get together and close ranks, making them realize that what this voter was actually saying was that he was not going to vote for No Darkie, No Jew, No Woman, No Hispanic, No Indian , No Chinese and the list goes on.

In the mind of this type of American White voter, the pursuit of the American presidency should be limited to ONLY WHITE CONSERVATIVE MEN. For Blacks, Women, Jews, other minorities, No need to apply.

Leoneljb
Posts: 222
Joined: Fri Dec 29, 2006 10:29 pm

Post by Leoneljb » Sun May 25, 2008 4:50 pm

I agree with you Doc. There is a lot to be done. Although my skepticism about America voting for Obama is still the same.
A lot of Americans unfortunately wouldn't go past the color of his skin.
We also have a lot of people in the democratic Party who would not vote for Obama. They would rather vote for Mc Cain. What a shame!

Leonel

Dr Roger Malebranche

Post by Dr Roger Malebranche » Sun Jun 01, 2008 12:22 pm

Leonel, there is a disturbing situation in our world. The melanin challenged group has managed to convince the other inhabitants that WHITES are the best, the brightest and the ONLY ones able to solve our problems. They of course don't mention they have created the problems themselves. What puzzles me then is seeing the number of melanin rich Humans from all over the world ( Haiti included ) turning their back on Obama and ready to welcome any white the American racist system shoves down their throats. Miami Cubans, Porto Ricans, Mexicans, Koreans, Filipinos, Chinese, even Haitians etc... can't wait to rush to the polls and vote the White Gal or Guy in, despite the obvious fact that Obama represents salvation for America and hope for the rest of the world. We have lived through the Bush's ignominy and we should realize how much harm ONE GUY can do to our planet.
Roger.

Barb
Posts: 140
Joined: Fri Dec 29, 2006 1:36 pm

Post by Barb » Mon Jun 02, 2008 1:05 pm

[quote]and some dark Hispanics who are ashamed to embrace their genetic heritage[/quote]

Not a problem around here, at least in my classroom. My Mexican American students proudly and aggressively define themselves as Black to me if race comes up. I believe they are identifying themselves with Hip Hop culture, because it goes with the "-suup, Bro?" and the gang or pseudo gang hand signs. But then, we had a discussion of the Spanish conquistadores and the Aztecs where they concluded that the Aztecs spoke English, since they didn't speak Spanish and there are, of course, only two languages in the world. You either speak English or Spanish, so if the Aztecs didn't know Spanish, they had to know English. Right?

Dr Roger Malebranche

Post by Dr Roger Malebranche » Mon Jun 02, 2008 4:02 pm

My MOM was a teacher, Barb, and after I was born she concentrated on one pupil, MOI. I hope when my time comes she can look at me and say : "You were on earth a thinking, caring, loving HUMAN BEING my Son, you made me proud". And I will be happy. Unfortunately children don't vote in presidential elections. Older racist folks do. I am still stunned by the resounding victory in Porto Rico by Mrs Clinton... And I thought Porto Rico was not on the list of White Southern American states. It shows you how optimistic and retarded I am. But again, ( except for too young to know better Mexican-American children ), not many human beings want to be perceived as Blacks. I LIKE Mrs Clinton and feel she will made an adequate president but our desperate times need more than an adequate president. We need another Lincoln, another F.D. Roosevelt... and Hillary is just another opportunistic Washington politician. SAME OLD, SAME OLD.

Post Reply