Is Haiti oil rich or are we being punked?

Post Reply
Morisseau
Posts: 50
Joined: Fri Dec 12, 2003 7:26 pm

Is Haiti oil rich or are we being punked?

Post by Morisseau » Mon Jan 28, 2008 8:45 pm

Lundi, 28 janvier 2008 09:45

Source: www.metropolehaiti.com

Haiti regorge de pétrole affirment Daniel et Ginette Mathurin


Les scientifiques Daniel et Ginette Mathurin indiquent que le sous sol haitien est riche en hydrocarbures et en combustibles fossible qui ont été répertoriés par des spécialistes étrangers et haitiens. " Nous avons relevé 20 sites pétrolifères ", lance Daniel Mathurin précisant que 5 d'entre eux sont jugés de grande importance par les spécialistes et les politiques.

Le Plateau central, notamment la région de Thomonde, la plaine du cul-de-sac et la baie de Port-au-Prince regorgent d'hydrocarbures, dit-il ajoutant que les réserves pétrolifères d'Haiti sont plus importantes que ceux du Vénézuela. " Une piscine olympique comparée à un verre d'eau voilà la comparaison pour montrer l'importance des gisements de pétrole haitien comparés à ceux du Vénézuela", explique t-il.

Le Vénézuéla est l'un des plus grands producteurs mondiaux de pétrole.

Daniel Mathurin révèle que des enquêtes de plusieurs gouvernements antérieurs ont permis de vérifier l'existence de ces importants gisements de pétrole. Il rapelle qu'un document du parti Fanmi Lavalas au pouvoir en 2004, avait précisé les nombreux sites d'hydrocarbures en Haiti.

Selon Daniel et Ginette Mathurin, la région des lacs, avec des villes comme Thomazeau et Cornillon, renferme d'importants gisements de pétrole.

Interrogée sur la non exploitation de ces sites, Ginette Mathurin a précisé que ces gisements sont déclarés réserves stratégiques des Etats Unis d'Amérique. Tout en faisant état de son imcompréhension d'une telle situation, elle rapelle que la caraibe est considérée comme l'arriere cour des Etats Unis.

Cependant Daniel Et Ginette Mathurin indiquent que le gouvernement américain avait en 2005 autorisé l'exploitation des réserves stratégiques des Etats Unis. Cette porte doit être utilisée par les politiques haitiens pour lancer des négiciations avec des compagnies américaines dans la perspective de l'exploitation de ces gisements ajoute Daniel Mathurin

Les spécialistes soutiennent que le gouvenement de Jean Claude Duvalier avait vérifié l'existence d'un important gisement de pétrole dans la baie de Port-au-Prince peu de temps avant sa chute.

De plus, Daniel et Ginette Mathurin révèlent que l'Uranium 238 et 235 et le zyconium existent en gisement dans plusieurs régions notamment à Jacmel. L'Uranium est utilisé dans les réacteurs nucléaires pour la production d'energie électrique.

Who are we afraid of to take appropriate actions and why? Anyone?

P.S. This is serious business, folks.

Morisseau
Posts: 50
Joined: Fri Dec 12, 2003 7:26 pm

More indepth studies are needed to confirm findings

Post by Morisseau » Tue Jan 29, 2008 4:08 pm

Source: www.metropolehaiti.com

[quote]Des recherches supplémentaires seraient necéssaires pour confirmer l'existence de pétrole en Haiti.

Le directeur du bureau des mines, Dieusel Anglade, estime que d'autres recherches doivent être réalisées pour confirmer la présence de sites pétrolifères en Haiti.

Intervenant à la rubrique " Invité du jour " de radio Métropole, M. Anglade a révélé que les 11 forages réalisés par des compagnies étrangères ont permis de détecter des indices sur la présence de gisements d'hydrocarbures. Citant des documents du bureau des mines, Dieusel Anglade a précisé que les forages ont été réalisés par trois compagnies différentes dans les régions de Plaine du Cul-de-Sac, l'Artibonite, Plateau Central et le Golfe de la Gonave.

Les forages ont été réalisés entre 1968 et 1977 par des compagnies européennes.

A part ces 11 forages il n'y a pas eu d'autres puits insiste M. Anglade qui regrette que les forages n'ont pas dépassé 2 400 mètres. Il souligne qu'on peut vraiement évaluer un gisement à partir de 3 000 mètres de profondeur et souhaite que d'autres compagnies relancent les recherches dans ce domaine.

Selon le directeur du bureau des mines d'autres régions devraient egalement être l'objet de recherches approfondies. Il cite entre autres la presqu'ile du Nord ouest, la presqu'ile du sud et Jérémie. " Nous avons un contexte géographique favorable", argue M. Anglade qui ne sait pas si le pétrole est exxiste en quantité sufisante pour être exploité.

Cependant M. Anglade reconnaît que le prix de l'or noir a connu une croissance exponentielle ces dernières années et suppose que les compagnies qui avaient suspendu les investissements en 1968 ne l'aurait pas fait aujourd'hui.

Le bureau des mines a deja recu des demandes de permis d'étude avoue M. Anglade expliquant qu'il accorde la pruiorité à ces dossiers.[/quote]

Nou telman kontan menm jan ak mwen nou ezite palmante pou nou pa make a fool out of ourselves!!! M'konprann men mwen menm, m'paka tann, anmweeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee!!!!!!!!! M'swete administrate-a pemet kri de jwa sou fowom nan, anmweeeeeeeeeeeeeee!!!!!!!! lol

Morisseau
Posts: 50
Joined: Fri Dec 12, 2003 7:26 pm

Post by Morisseau » Tue Jan 29, 2008 4:19 pm

Google translation. Thanks Guy for this resource. I am saving you some time now.

[quote]Further research will be necessary to confirm the existence of oil in Haiti.

The director of the bureau of mines, Dieusel Anglade, believes that further research should be conducted to confirm the presence of oil sites in Haiti.

Speaking at the "Guest of the day" Radio Metropole, Mr. Anglade revealed that the drilling carried out by 11 foreign companies have made it possible to detect indications of the presence of hydrocarbon deposits. Citing documents from the office of mines, Dieusel Anglade said that the drilling has been made by three different companies in the areas of the Plain of the Cul-de-Sac, Artibonite, Central Plateau and the Gulf of Gonave.

The wells were carried out between 1968 and 1977 by European carriers.

Apart from these 11 wells there has been no other wells says Anglade who regrets that the drilling did not exceed 2400 metres. He stressed that we can really assess a deposit from 3000 metres deep, and hopes that other companies boost research in this area.

According to the director of the bureau of mines other regions should also be the subject of further research. He cited among other things the peninsula North West, the southern peninsula and Jordan. "We have a favorable geographical context," argues Mr. Anglade who does not know if oil is exxiste quantity sufisante to be exploited.

But Mr. Anglade acknowledges that the price of oil has grown exponentially in recent years and requires that the companies had suspended investment in 1968 would not have been here today.

The Bureau of Mines has already received applications for permits to study admits Mr. Anglade explaining that gives priorité to these files. [/quote]

Post Reply