Le bluff du créole (texte de Jean Erich René)

Post Reply
User avatar
admin
Site Admin
Posts: 2153
Joined: Thu Nov 13, 2014 7:03 pm

Le bluff du créole (texte de Jean Erich René)

Post by admin » Sun Apr 24, 2005 9:40 pm

[quote]
Le bluff du créolePar Jean Erich René

Il suffit de peu pour passer du créole au français. Quel francais? C'est là la grande question. Les Québécois ne parlent pas le français de France. Le français acadien est assimilable au créole haitien. Même en France la donne varie d'une région à une autre. Notre problème c'est que nos dirigeants politiques ne se sentent pas concernés. De 1804 àà 2005 aucune décision politique n'a été prise pour favoriser l'extension du français eh Haiti. On se contente dans nos écoles d'enseigner quelques notions de grammaire et d'orthographe agrémentées d'un tour d'horizon sur la littérature française et haitienne. Malgré tout nos intellectuels ont de la misère à trouver le verbe qu'il faut pour rendre leurs pensées. Certains de nos leaders politiques ont peur des journalistes pa
rce qu'ils n'ont pas de discours. Souvent ils préfèrent se taire par crainte de commettre des fautes et se faire ridiculiser.

Ridiculiser voilà le maitre mot qui explique partiellement le blocage de la langue française en Haiti.On raconte la tragédie d'Antoine Simon qui, s'adressant à la population de ST Marc, disait:" Les ST Marciens". On lui soufflait à l'oreille qu'il faut dire St Marcois. Arrivé aux Gonaives il disaitt alors "Les Gonaivois" au lieu de Gonaiviens. On lui a décerné un brevet d'incompétence . Pourtant il est le seul Président à doter le pays d'un chemin de fer surtout dans l'Artibonite où il a été ironisé. Parler uniquement créole en Haiti signifie qu'on n'a jamais été à l'école. Le français devient une marque de distinction des classes sociales. Même lorsqu'on a d'autres compétences plus pratiques et plus utiles , sans le français on doute de vos connaissances. Un chroniqueur a posé la question suivante à une vedette: Dans quel but allez-vous à Munich? Il a répon
du: "Dans les buts Henri Francillon."

Il faut parler au peuple la langue qu'il comprend. Tous les Haitiens et toutes les Haitiennes parlent très bien le créole sans pouvoir l'écrire ni le lire. Comment donc leur transférer certaines technologies par la lecture et l'écriture. Ces deux éléments cautionnent définitivement le degré de civilisation et d'avancement d'un peuple. La plupart de ceux et celles qui prônent l'usage du créole manquent de sincérité. ils méprisent les textes en créole . Certains prétendus promoteurs du créole ignorent la graphie officielle du créole. Ce complexe d'infériorité nous a valu la perte d'une masse infinie de productions littéraires. La mémoire haitienne n'a pas conservé des connaissances et des fresques assez importantes de notre vie de peuple. Le patrimoine national est amputé d'une partie très importante de l'héritage ancestral. Par exemple le secret des plantes qui guérissent.

L'élite intellectuelle haitienne doit cesser ce jeu de coquin en évoquan
t la question de la langue en guise de faire valoir . Sans le créole et le vodou, il n'y aura pas de développement économique en Haiti. Ces deux facettes de notre culture résument l'âme du Peuple haitien. Cependant le créole a ses limites.Son usage se heurte à la carence des ouvrages. Aussi il faut commencer par écrire des livres , des revues et des journaux en créole. La question doit être envisagée sous le rapport coût-bénéfice. Traduire en créole des livres qui existent déjà en français serait plus onéreux que d'initier les Haitiens et les Haitiennes à l'usage d'un français proche du créole. Tout comme l'usage de l'Anglais ne serait-il pas plus facile dans le contexte américain? En tout cas le projet est possible, certains pays l'ont expérimenté avec succès. On peut changer aisément la langue d'un peuple.

Pour initier le peuple haitien à l'usage du français, on doit se mettre en tête que parler une langue c'est une affaire de réflexe. Vous pouvez connaitre par coeur toutes les règ
les de grammaire et avoir un vocabulaire assez riche sans jamais pouvoir converser. Des textes vous pouvez en écrire sans faute mais parler c'est une autre paire de manche. C'est pourquoi on recommande l'immersion comme la technique la plus efficace pour parler une langue. Les Haitiens qui sont aux USA parlent l'Anglais parce que leurs oreilles sont constamment soumises à l'écoute de l'anglais. . Pourquoi l'Haitien et l'Haitienne qui sont en Haiti ne peuvent pas parler même un français marron tandis qu'au Canada les analphabètes haitiens se débrouillent assez bien en français? Parce que en Haiti, ils n'entendent pas parler le français. C'est plutôt l'affaire d'une élite égoiste et suffisante. Grâce à l'audio- visuel on peut les mettre dans le bain. Notre gaffe consiste à imiter le Français de Paris. Il faut tenir compte de la couleur locale. .On montre sur un écran les objets et les fruits haitiens en utilisant les mots et les expressions courants. Un coui est un coui. Il est ridicule d'app
eler une bichette ou un laye un van ou encore une granmelle une écuelle comme les Français. Les deux peuvent être notés. Nous devons être nous-mêmes. Emile Roumer nous avait déjà donné l'exemple dans Marabout de mon coeur au sein de mandarine en disant: "Tu es le boeuf salé, tu es mon afiba , le crabe de mon calalou, l'ak100 au sirop qui coule dans ma garguane, etc... Voici la voie à suivre.

Le Ministère de l'Education nationale doit consigner dans un dictionnaire haitien tous les mots en usage en Haiti. La plus grande peine de nos écoliers c'est de rédiger un texte en français. Ils ont de belles idéées mais ils n'arrivent pas à les accoucher sur une feuille de papier. Nos administrateurs éprouvent aussi les mêmes difficultés lorsqu'ils doivent dresser un rapport. La reconnaissance du Français haitien nous permettra de combler un retard de deux cents ans. D'ailleurs nous devons vous confesser sur la base de nos recherches que le créole haitien est du bon français. Nous refusons de répéter a
près Ussol que :" Le créole est un composé de vieux mots français déformés à souhait pour le plaisir de nos lèvres paresseuses et de nos indolentes oreilles." Nous disons de préférence que le créole est de l'ancien français. Historiquement la coupure remonte à Malherbe qui réalisa un véritable travail de chirurgie esthétique au niveau de la langue française.Voici la confidence que nous fait Boileau dans son Art Poétique en 1674:

Enfin Malherbe vint, et le premier en France,
Fit sentir dans les vers une juste cadence :
D'un mot mis en sa place enseigna le pouvoir,
Et réduisit la Muse aux règles du devoir.
Par ce sage écrivain la langue réparée
N'offrit plus rien de rude à l'oreille épurée.
Les stances avec grâce apprirent à tomber,
Et le vers sur le vers n'osa plus enjamber...

Tandis que Malherbe a épuré la langue française, les colons français qui étaient en Haiti n'ont pas subi ce vent de changement. Avec l'Indépendance le pont linguistique est définitivement coupé.
Le nouveau peuple a hérité l'ancien français.. Pour votre plus complète édification consultez le dictionnaire des mots anciens pour retrouverez tous les mots et expressions créoles en usage en Haiti : Garguanne ou gagann. Il fait frette. Allez drette devant toi sont des espressions que le Québécois utilise couramment au Canada. C'est de ma race çà ou 2 marassa. Le colon guette ta maman, malfaicteur etc.. C'est de l'ancien français avec les prononciations que l'on connait en créole . Nous devons sortir des sentiers battus et nous dépouiller de nos complexes d'esclaves pour poser la problématique linguistique haitienne avec doigté et objectivité. Le modèle intellectuel haitien traditionnel est à bannir . Le bluff du créole doit être élucidé une fois pour toute. La bataille est difficile mais elle est inévitable pour relever ce pays de deux siècles de misère et d'incompréhension.[/quote]

Jonas
Posts: 238
Joined: Sun Sep 07, 2003 11:53 am

Post by Jonas » Tue Apr 26, 2005 7:01 pm

Pour illustrer une partie de ce qu'a avancé RENE, voici un échantillon du français ARCADIEN, parlé par les CAJUNS (ARCADIENS) de la Louisianne.

Ces "Cajuns" sont de la mème souche que les colons québécois, aussi bien que les colons de Saint Domingue.

La grande majorité de ces colons étaient originaires du Nord Ouest de la France.

C'est la traduction de la fable de La Fontaine "La Cigale et la Fourmi", du français d'Ile de France au français arcadien (du Créole quoi).

La traduction est de JEANNE CASTILLE, une institutrice de PONT BREAUX, LOUISIANA.

CIGALE-LA et FROUMI-LA

Cigale-la té chanté
tout l'été
Li té pas gain arien
Quand l'hiver vini
Pas mème ein ti moceau
Desmouche, ou ein desvers
Li couri coté Froumi, so voisine
Li hélé li té gain faim
Si t'olait prète-moin ein graine
Pou viv jusqu'à printemps
M'a payer toi, li dit
Avant l'otonne, si 'mo parole
L'
intérèt-la et principal la
Froumi-la laime pas préter
C'est so sèl défaut
ça to fait quand li té fait chaud
Cigale-la monnedé li
Tout la nouite et tout la jou'née
Mo té chanter, mo té chanter
To té chanter? Mo bein content
Astè to ca danser, to ca danser

Michelange_Hyppolite

Post by Michelange_Hyppolite » Wed Apr 27, 2005 5:46 am

Atansyon mesye! Nan fen tèks li a Eric René di kreyòl la se ansyen franse. Li ta dwe di gen mo ansyen franse nan kreyòl la. Nou dwe toujou sonje daprè lenguis yo, se pa mo ki nan youn lanng ki kreye lanng lan. Se chapant gramè li ki kreye li. Nan sans sa a kreyòl la se youn lanng afriken pwen. Epitou, gen plizyè milye mo franse nan lanng angle, prezans mo sa yo pa fè lanng angle a tounen youn lanng greko laten pou sa.
Mwen pa konnen poukisa E. Rene vle kole kreyòl la ak franse a? Mwen pa konnen pou tout mounn ki li tèks E. Rene a, men mwen, mwen santi youn apwòch woule-m de bò nan tèks la. Pawòl ki di nan kòmansman tèks la parèt mwen depaman ak lide ki fémen tèks la.
Si gen mounn ki wè sa difreramman, yo va pataje lide yo ak mwen.

Michel-Ange Hyppolite
Kaptenn Koukourouj , manm Sosyete koukouy Kanada

Jonas
Posts: 238
Joined: Sun Sep 07, 2003 11:53 am

Post by Jonas » Wed Apr 27, 2005 4:46 pm

Zafè ke Kreyòl Ayisyen an, se yon lang afriken, mwen pa fin twò dakò sou sa.

Dapre mwen, e m ap pale ann amatè, pa kòm lenguis, gen plis evidans ke se mesye nòdwès la Frans yo ki kite chapant lanng kreyòl lan pou nou.

Mesye sa yo, pa t pale franse, lang "l'ile de France" lan; se nòman, oksitan, "langue d'oil" yo te pale.

Se la lang kreyòl lan sòti.

Mwen sonje mwen te konn tande ke Kreyòl se yon lang ke esklav devlope pou yo te sa kominike ant yo ak mét yo.
Mwen kwé tou, pa gen anpil evidans sou sa. Gen evidans sou lòt bò an.

Lang sa a, ke nou rele Kreyòl lan, tout moun alawonnbadè te pale l, lan koloni franse.

DE CHATRANS, nan yon liv ki rele "Voyage d'un Suisse dans les iles des Amériques" (1784), te move, ofiske lè li wè ke tout medam aristokrat, pitit gran plantè yo, se lang sa a yo te pale.

Epi, poukisa yon lang paralèl ak Kreyòl lan pa t devlope nan de peyi kou Kiba, sitou Brezil ak laj
popilasyon nwa li an? Pòtigè Brezil lan pa menm toutafè ak sa Pòtigal lan, men li pa yon Kreyòl.

Repons lan an gran pati, sè ke kolon pòtigè se lang sa a yo te pale, menm jan ak kolon Kiben; tandiske kolon nou te genyen ann Ayiti yo, yo pa t pale franse!

Michelange_Hyppolite

Post by Michelange_Hyppolite » Wed Apr 27, 2005 9:47 pm

Jonas si ou remake byen, mwen pa renmen pale pou pale, paske mwen toujou vle evite sa. Men ou pa di anyen non sou prezans divida mo franse ki nan lanng angle a, alòske angle pa franse.

Panyòl, Italyen, Pòtigè pa fè twòp efò non pou younn konprann lòt, tèlman lanng mounn sa yo pwòch. Poutan, yo tout ap grandi nan patiraj yo, ak tout respè yo devan tout pèp sou latè.

Mwen kwè responsablite noumenm kreyolis, se kreye zouti nan divès domèn nou gen konesans ak konpetanws ladan yo pou nou pèmèt lanng kreyòl la grandi pi plis toujou. Se nan sans sa a mwen di: mwen pa renmen pale mete la. Mwen toujou sigjere pou nou kreye zouti pou nou kab grandi.
Mwen, se lekòl mwen fè. Tout rèv mwne se kreye bèl zouti nan lanng kreyòl pou domèn lasyans nan lekòl elemantè dabò epi nan nivo segondè pi devan. Si lide sa yo toujou rete nan nivo rèv se paske mwen plis konsantre mwen nan chan literati. Men nan youn tan ki pa twò lwen. Mwen pral sèvi ak plim mwen p
ou rèv kreyasyon zouti teknik nan lanng kreyòl la tounen reyalite.

Se nan kreye zouti, nou va ede kreyòl la. Ann mete tout pale bèl diskou sou kote pou nou grandi ansanm. Se sa mwen toujou pwopoze. Se nan sans sa a tou, nou kreye REKA. Men se domaj, pi fò mounn pito pale fè anpil pale tan pou yo ta pran desizyon konstui.

Jonas!! Jonas!! Jonas!! se wout konstriksyon an nou dwe louvri. Pale anpil fè jenou kochi. Ann eseye konstui pou nou kite kichòy pou sila yo ki ap grandi yo epi ki pral bezwen boustè konesans ak enfòmasyon nou ap kite yo pou yo kab mennen lanng nou an pi lwen toujou. Pi lwen pase nou reve noumenm jounen jodi a.

Ou ta pe palede Kebèk. Chèf Kebèk yo pa vle angle vale yo. Yo aji. Yo kreye lwa 101. Yo kreye Biwo lanng franse epi pou chak zouti angle ki pran lari, yo kreye youn zouti nan lanng franse a pou evite tou vid ki kab vin bay angle espas pou li kalbende. Yo pa toujou genyen pari a non, paske izaj angle a fò nan domèn teknik yo, men yo pa rete bra kwaze, ni tou yo pa
chita ap pale pale, pale, pale. Yo aji. Se sou teren aji a mwen apa tann tout zanmi kreyolis parèy mwen yo. Ann aji. Ann kreye zouti kreyòl. Konsa, jou va genyen youn leta konsekan anndan Ayiti, yo va jwenn zouti pou yo sèvi. Yo va jete sa ki pa bon. Ranje sa ki bezwen ranje epi itilize sa ki rete dyanm yo. Men nou dwe fè kichòy. Nou pa dwe rete ap pale, pale, pale .

Bon mwen pa rete non.
M'ale
Se te Michel-Ange Hyppolite
Kaptenn Koukourouj
Manm Sosyete Koukouy Kanada

Jonas
Posts: 238
Joined: Sun Sep 07, 2003 11:53 am

Post by Jonas » Thu Apr 28, 2005 3:18 am

Michel Ange,

Tout sa w di la a, "se fo pa plis", kòm defen manman m te konn di.

Mwen pa dakò nonplis ak agiman RENE an, ke Kreyòl se franse.
Kreyòl se Kreyòl, yon lang ki kale nan zantiy yo.

Men tou, fòk nou dakò tou, ke lang sa a, pa yon lang afriken (mwen ta renmen sa wi), kòm tou li pa yon lang Ewopeyen.
Li se yon lang AYISYEN.

Bon, m pa p mize

M ale!

Widy_

Post by Widy_ » Thu Apr 28, 2005 12:04 pm

Map fè oun detou flap flap piskè diskisyoun an ap pran manbran mwen.

Dè oun fasoun jeneral map di kè konsèpsyoun m pli pwòch dè dè M A Hyppolite, piskè si nou koute lòt vèsyoun yo, nou ni lenpresyoun kè afriken pa pòte anyen nan edifikasyoun a lang tala e yo jòs adopte lang blan an konsi se kouyoun ki te rann yo nwè.

Oun dòt biten ankò mwen te le presize, se lè Jonas ka di kè blan fwanse kolon ap sòti nò wèst a la fwans, mwen pa toutafè dakò, piskè si nou gade chema a konmès triyangilè-a, nap wè kè an ewòp se nan sid wès (sud ouest) dè la fwans kè kolon yo mete a tè.

Dayè, antiyè menm ap pòte mannèv pou yo edifye oun stati nan vin "BORDEAU" an memwa a zansèt afriken yo.

Yo teja foure oun prèmye e mè vil la te fè oun gran diskou, men de jou apwe sa, pèp blan yo vini kraze tousa, e yo pa janm fè ankèt si sa.

Dè fasoun chematik e se la kè m dakò èvè Jonas, nou pe di kè gran kolon plantè yo ap vini dè sid wès, men t
ousa nou rela pa kote nou "ti BLAN" se de moun ki teka vin dè nò wès a fwans.

Se ti blan an menm, ès kè nou pe di kè yo menne oun biten nan kreyòl??? Sa m kwè se kè yo ka itilize kreyòl kon nou, men mwen paka kwè kè se yo ki edifye kreyòl.

Si nou gade popilasyoun sa yo, se brètoun ak nòman yo ye e si gwadloup nou gen se de la sa.

Dè konesans mwen, pe gen detwa ti mo brètoun an kreyòl men mwen paka kwè kè yo enfliyanse lang nou an.

Kanta se nòman la, yo menm a yo yo orijin "viking" sètadi peyi nòdik pa kote leonèl la, e se moun la sa menm kounyela, yo pa gen oun lang spesifik kon lang brètoun-an ki se oun lang "CELTIQUE".

Mwen konnèt detwa ti mo nan lang brètoun yo, men pa gen pon younn ki ka sanm kreyòl, pa ègzanp pou yo di gran pè yo ka di "TAKOUZ" ki pani anyen a wè èvè nou.

Pou m bout mwen ka kenn a di kè lang tala se eritaj a oun pèp byen defini ki se pèp desandan èsklav nan america e loseyan endyen e an poun jan se pa eritaj a oun sèl pèp ou oun sèl peyi kon Jona
s sòt di nou la.

Pa ni pwoblèm se boug an mwen menm.

Widy

Jonas
Posts: 238
Joined: Sun Sep 07, 2003 11:53 am

Post by Jonas » Thu Apr 28, 2005 4:56 pm

Widy,
Boug an mwen,

Pou sa m konnen de istwa sa a, Bordeaux se te kote gwo trafik lesklavay lan te pran chè.

Anpil moun ki te mèt bato yo, pa t yo menm vin kolon. Mesye nan Bordeaux se envestisè, se "amatè" yo te ye nan komès lan.

Anpil ladan yo, pa t janm met pye nan Zantiy yo.

Se te premye kolon yo, sila ki te debake nan koloni yo ant 1625 ak 1660 kon sa, ki te orijinè nan Nòd lwès la Frans.

Lé kiltivasyon kann lan kòmanse ak gran lechèl, se lè sa a "gwo kolon" yo komanse debake nan koloni yo.

E atansyon WIDY frè m, pa t gen anpil moun nan la Frans lan limenm ki te pale franse. Franse "l'ile de France" lan, se moun nan zòn sa a, a rebò Paris, ki te metrize l.

Se te lang rejyonal yo, ki t ap taye banda yo, nan lòt rejyon la Frans yo.

Se sou administrasyon JULES FERRY, nan fen 19 yèm syèk lan ke lang franse an vin inivèsèl nan peyi la Frans.

Epitou, gen anpil jan nou pale, se de m
esye nòdwès la Frans yo nou pran l.

Pa egkzanp, esye sa yo pa t ka prononse son "r" lan.

Lè n ap di "mache", "pale" o lye de "marcher" ou "parler", se nan men mesye sa yo nou pran l.

Kant a son "r", mwen konnen ou konn tande moun Kòt Divwa ak Senegal ap pale franse. Jan nèg sa yo woule "r" se bagay pou fè zòrey ou kònen.

Son sa yo tou tankou lè nou di "mwen" olye de "mwa" (franse an), se yon eritay mesye sa yo tou.

Gen de mo tankou "tyou" (se sa nou di ann Ayiti pou "cul" franse an), se la li sòti tou.

Gen anpil, anpil lòt ekzanp konsa.

Mon chè WIDY.

Annou dakò ke lang Kreyòl lan, se lang pa nou.
Li rele nou chè mèt, chè mètrès, ann
Ayiti, Gwadloup, Matinik, Giyàn elatriye.

Sa ase wi, frè m!

Widy_

Post by Widy_ » Tue May 03, 2005 4:23 pm

Monchè Jonas,

Se pa lanvi reponn-ou ki pa pwan mwen, e kon nou ka di pa bò kote nou: se pa la vepasite men la pepasite ki fè si-m pa reponn ou la menm la.

Konsènan zafè a orijin kolon yo, petèt sa ka diferansye pa kote zòt, men sa mwen rètienn dè listwa tala sekè gwo blan yo, sa nou rele gran pwopriyetè teryen sè blan fwanse ki ap sòti nan rejyoun sid-ouès dè la frans e byensi dòt rejioun tou.

Se blan an ou ka rele la, sa pa kote nò wès dè la fwans, yo menm a yo, yo konstitiye dè brètoun ak nòman.

Nòman menm, yo pa gen oun lang byen presi piskè yo ap vin dè peyi ewopeyen nòdik (viking) e se brètoun an menm yo dorijin Sèltik.

Se moun tala, nan listwa koloni a, yo te de piti blan, ki te gen ti plantasyoun èvè detwa èsklav asou-l.

Yo menm a yo, yo sende nan de tandans pa kote nou,sètadi ou gen ki melanje èvè nèg dèpi lontan e yo rantre nan pèp la, men ou gen youn dòt tandans e sa se de blan ki maye ant frè e
sè e yo ni oun lo ti moun BRAK.

Mwen dakò kè avan pate gen oun sèl lang fwase men oun lo dyalèk (si nou pe di).

Se moun la sa, sèten yo enfliyanse kilti nou, men di konsa kè se melanj lang yo ki envante kreyòl, a la boug an mwen, mwen pa dakò èvè-w. Si ou di sa gwadloup ou ka leve oun revolisyoun lamenm-la.

Fòk ou sav tou, kè gen dòt enfliyans ankò nan kreyòl pa bò nou an, se de mo zendyen karayib kon "koui, kè nou tout konnèt, kannari, woukou.......

Gen de mo angle e kon nou ka di si byen "oun desagreman" e si nou gade mo tala se oun mo 100% angle li ye.

Nou menm gen nan lang nou de mo arab (piskè kon zò sav, yo te e la toujou), se de mo kon KIBI, ki se oun delis libanè, ou alòs bwasoun an kè yo ka rele la (SCHRUB) kè nou ke pwononse chwòb, e ki ka baw nan lang arab la chlòb, ki vle di bwè.

Nou gen tou de moun pa kote nou ki gen de non afriken kon fanmi MAKAYA, fanmi TOTO...............

Gen tou de mo afriken ki malerèzman se lengis annou la pa janm fè anyen p
ou repètorye yo, men nou pe di pwa boukousou, soup a kongo, bebele.....KA.........

Ni oun biten osi kè ou di kè mwen pa dakò menm se zafè a mo a ou la "TYOU" e ou di se oun mo blan yo.

Boug an mwen AWA, e mo tala nou ka di-y pa kote nou e non ay se TCHOU lè yo ka di oun moun, boure tchou aw la, ou alòs tchou a tèl fanmi a ou.

Mo tala mwen poko janm tann li e mwen ka wè mal oun nòman ka di zanmi-y "POUSSES TON TCHOU DE Là" e kanta brètoun la mwen pe di ou, mwen ja ale nan rejioun brètay la, e mwen pa janm tande mo tala.

Vi konsonans mo tala, mwen ke di plito kè se afriken li ye e sa ka menne nou a reflèksyoun tala:

Ki jan oun moun e ankò plis oun lengis pe menne oun etid konparatif si li konnen oun sèl bò ??

Pou mwen oun lengis serye se oun moun ki ka metrize o mwen 2 lang afriken don swahili pou l pesa fè oun rèchèch serye.

Se menm biten ankò, si nou ka suiv rezònman ou, ou ka di kè se ti blan ki menne kreyòl, men si nou ka suiv vou, ou ka lese nou soutann kè t
e ni oun senbyòz antrè blan e nèg an nesans lang an nou, alòs kè sa FO.

O lye kè nou te gen oun KONSONANS, ki teke pòte oun ansanm dè soun an amoni, nou te gen plito oun DISONANS piskè pate ni pon amoni e poun antant ant se de pèp la.

Dè sè fè, istorikman sa paka kenn doubout e si nou gade pòst a editè a si "amazing sit gwo-ka la" nap wè, kè tout nèg nan karayib la, kèlkèswa zil natal li, pou yo èsprime yo nan kilti tanbou afriken yo, la plipa itilize lang kreyòl lan.

Alòs sisesa yenki di nou tou kè se blan ki menne tanbou-an ban nou!!!!!!

Mwen ke fini si sa, dayè, menm de peyi kon trinidad e de zil kon belyz, dominica, sent lisy gwiyan....... like that, yo itilize kreyòl pou èsprime kilti tanbou afriken a yo e menm panyòl menm pa si kote puerto rico, yo itilize mo boula a pou deziye de ritm lakay yo.

Mon chè Jonas, fò pa nou kwè fòseman tousa moun ka ekri, e se pa paskè oun moun di ou kè li gen oun diplòm lengis pou-w ba-y labsolisyoun.

Se tandans la atchòlman dè fou
re tout kalite biten ewopeyen nan kreyasyoun a nèg e dikon sa apwe kè se ewopeyen yo ki menne-y, e tou sa, yenki adan oun bit a fè plezi a mèt blan a yo, pou yo gen oun mòso papye.

Jonas
Posts: 238
Joined: Sun Sep 07, 2003 11:53 am

Post by Jonas » Thu May 05, 2005 10:25 pm

[quote]Jonas, se pa paske ou moun di ou ke li gen oun diplòm lengis pou-w ba li labsolisyoun.[/quote]

Non Widy, pa gen sa pyès. Yon nonm gen dwa di li se lengis epitou lè l li t ap "etidye", pou espesyalite sa a, se chofe li t ap chofe ban lekòl.

Ou konsidere sa yon nonm di, opinyon li, nan yon espesyalite, sou repitasyon li, e sou lojik ide ke l ap avanse yo.

Pa ekzanp, ou denye tout atach lang kreyòl lan ak lan nòman an, ou di ke se yon lang seltik; men se pou w pran ide ak opinyon yon lengis (yon konpatryòt ou) RAPHAEL CONFIANT, ki fè anpil etid sou orijin lang Kreyòl lan.

Confiant gen yon repitasyon solid.

Men yon echany, yon "ban m, m ap ba w" ant yon Nòman ki rele Didier Hue , ak Raphael Confiant.

[quote]Didier Hue

Et
ant d'origine normande, j'ai été frappé par certaines similitudes entre le Créole et le patois normand. Par example hazyé/razyé qui a une articulation caractéristique des parlers bas-normands du Bessin et du Contentin avec son "h" prononcé comme un "r".

Pouvez vous me dire si des études ont été réalisées pour évaluer les parentés éventuelles entre le normand et le créole?

RAPHAEL CONFIANT

La grande majorité des colons français qui se sont installés aux Antilles au début du 17è siècle étaient des Normands. C'est pourquoi le créole ne "provient pas du français", comme on le dit trop souvent-d'ailleurs à l'époque le français standard utilisé de nos jours n'existait pas encore-mais du dialecte normand.

D'autre part l'absence du "r" dans certaines positions est à mettre au compte des colons normands et non des esclaves africains, puisque la plupart des langues négro-africaines comportent des "r" roulés presque comme l'arabe. Ce sont les Normands qui
disaient
"paler" et non "parler"
"touver" et non "trouver"

L'influence normande est donc non seulement lexicale mais aussi phonético-phonologique.[/quote]

M rete la!

Widy_

Post by Widy_ » Wed May 11, 2005 4:40 pm

Men, boug an mwen, mwen paka konprann, mwen ka di-ou bèf la mò e ou ka reponn mwen kè non li pa mò men li tranngle.

Mwen pa janm di kè nòwman yo pa pòte anyen nan lang la e sa toutafè nòmal kè ou touve de mo kon razye ou hazie ki petèt ka vin bò lakay yo.

Sa vle pa di pou otan kè se oun lang ewopeyen, ni nòman ni brètoun kon ni zendyen ou elatriye....

Tousa sepa poudi kè paskè gen youn de mo nòman nan lang lan pou yo di kè se lang yo.

Pou zafè a R. CONFIANT an a prezan, ouka di kè se oun boug ki fè oun lo etid si kreyòl, men mwen teke byen vle sav, ki etid li fè si kreyòl e ès kè li ki ka viv matinik, ès kè pèp li pli evoliye ki youn dòt nan zafè a kreyòl la.

Ou ka fè nou konprann kè boug la fò, men an ki biten boug la fò?

Mwen menm an mwen mwen konsidere li kon oun ekriven franko karibeen ki ka ekri liv men mwen pa janm tande pale dè-y nan zafè lang kreyòl la.

Se vre kè li fè pati dè moun ki fè pw
omosyoun CAPES kreyòl la pou etidyan, men sa ka rete la.

Pou mwen tout se moun tala, yo paka fè anyen ba lang kreyòl la e si nou atann si yo nou ke pli dèyè ankò.

Pou mwen si fòk noupale dè oun moun serye ki ka fè oun reyèl travay e ki foure kreyòl o pli wo nivo li monte, se byen misye
G. ANTOINE.

Dayè, si nou fè statistik a moun ki ap fè plis pou lang tala :

Malerèzman ou Erèzman se pa byè a AYISYANO-AMERICAN yo, e sepa ni nèg ti zantiy yo, ni nèg kreyòl nan ewòp yo pa kote Anglètè e Fwans, ki foure lang lan nivo tala.

Kon vye ti nèg pa kote nou ka di : Rayi chen men di tèt a kal ay wòz.

Swa dizan se boug a yo la bon, sa malere kanmenm pou oun pèp kika itilize oun lang maten midi e swa e li pa fouti sa make-y.

Pwoblèm tala enpòtan oun lo, piskè si sete lè ka, zò ka imajine zòt kè nou ka kontakte èvè frè LONDON nou nan lang nou, oubyen menm se antiyè la antrè yo.

Men menm pa bò nou, WOH, petètyoun jou nèg meriken kon sid ameriken kay vle apwann kre
yòl (why not).

Malerèzman pou rezoun istoriko-politik, pon moun vle pa sa fèt menm, e se swa dizan gran boug an nou la, yo paka fè anyen pou sa.

Pisime mwen rete la pou mwen pa di pon mo ki ka fin pa manman boug la.

Post Reply